article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Découvrir


Publié dans notre magazine n°Découvrir

Publié dans notre magazine n°Découvrir

Publié dans notre magazine n°Découvrir

Publié dans notre magazine n°119 - janvier & février 2017

Rencontre

Vandana Shiva : « Mettons les lobbies
du pétrole et les industriels devant leurs responsabilités »

Féministe et militante écologiste, l’Indienne Vandana Shiva défend l’agroécologie, les petits paysans et combat les outrances du néolibéralisme, en particulier celles de l’agrobusiness. Alors que le monde change, avec l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, elle explique pour Imagine ses combats de demain.

Un sari traditionnel, un éternel sourire accroché aux lèvres, Vandana Shiva a l’habitude de plonger son regard dans celui de son interlocuteur avant de lui répondre. Pour le jauger. Ou le convaincre. Ou peut-être pour le séduire. « J’ai été impressionnée par le refus wallon au Ceta [1]. Tous les pays européens l’ont approuvé sous la pression des lobbies et voilà que l’on découvre l’existence de la petite Wallonie qui prend tout le monde à contrepied. »
Il y a longtemps que Vandana Shiva a appris à s’opposer aux diktats des lobbies et des industriels. Au tournant du siècle, elle fut la première à dénoncer leur emprise sur l’agriculture indienne qui poussait les petits paysans au suicide. « Ces paysans se sont endettés pour acheter des semences à haut rendement sans rentrer dans leurs frais. Alors, ils se sont endettés encore plus pour acheter des machines, ce qui n’a fait qu’aggraver leur situation. On leur disait qu’ils n’en faisaient jamais assez  : “Vous avez 500 cochons, il en faut 5 000.” Les paysans du Nord vivent la même situation absurde. La politique agricole commune européenne bénéficie à 90 % aux très grosses exploitations. Avec leurs subventions, les pays riches dépensent 4 milliards de dollars pour soutenir un système agricole industriel qui pénalise les petits fermiers du monde entier. »
Physicienne de formation, docteur en philosophie des sciences, cette figure de proue du mouvement altermondialiste s’est détournée d’une carrière académique pour se lancer dans la bagarre des idées et démonter cette science venue du Nord que les industriels ont imposée aux pays du Sud. Sa bête noire, c’est la « révolution verte » qui a changé le visage des campagnes indiennes dans les années 60, en encourageant la culture de variétés de céréales à haut rendement très dépendantes des intrants chimiques et des périmètres irrigués.
« Ces transformations, dénonce Vandana Shiva, furent financées par la Fondation Rockefeller, elle-même fondée par la plus grande compagnie pétrolière du siècle dernier. La Fondation a également financé tous les prix Nobel de biologie, donnant une orientation décisive à leurs travaux. L’examen des archives de la Fondation montre combien sa vision de la biologie a conforté la domination actuelle de l’agro-industrie et suggéré l’idée de l’existence d’un déterminisme biologique avec toutes les préjugés xénophobes qui l’accompagnent. »
Selon elle, les efforts du Nord pour encourager la révolution verte n’étaient pas de l’ordre de la coopération, mais bien du (...)

=> Lire l’intégralité de cette rencontre dans notre magazine.

[1Le 20 octobre dernier, le gouvernement wallon a demandé des clarifications supplémentaires avant d’accepter de signer l’accord économique et commercial qui doit lier le Canada et l’Union européenne.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Bonnes nouvelles

Le plus grand sanctuaire marin en Antarctique La mer de Ross, une immense baie de (...)

Lire la suite

Les clowns cultivent
le bonheur
communal brut

Fabriquer du lien, voilà l’essence de ce projet bien drôle : dans le Lot, en France, des clowns (...)

Lire la suite

Imagine la transition

Si la permaculture commence à se développer en agriculture, la permaculture humaine, qui repose (...)

Lire la suite

CryptoParty,
la vie en chiffrant

Le mouvement CryptoParty s’est donné pour mission de former les novices de l’informatique à la (...)

Lire la suite