article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Se retrouver


Connais-toi toi-même

« Injuriez-vous ! »

Dans un délicieux essai intitulé Injuriez-vous !, Julienne Flory, philosophe et sociologue, longtemps collaboratrice de la revue Mouvements, démontre comment il est possible de faire un « bon usage » des insultes. Au-delà de leur côté transgressif, ces mots interdits peuvent avoir une portée politique et devenir un pouvoir à part entière.

Comment vous est venue l’idée de travailler sur les injures ?
Le point de départ, ce sont mes recherches philosophiques autour du langage ordinaire et des travaux du philosophe anglais John Langshaw Austin (Quand dire c’est faire), le père du langage performatif. Je me suis alors demandé : est-ce qu’une injure peut agir, comment agit-elle et, le cas échéant, peutelle avoir une action positive ? Les injures font partie intégrante du langage de tous les jours, utilisé par tout le monde. Ce sont des mots interdits, à ne surtout pas prononcer en société, et j’ai eu envie d’aller voir plus loin pour voir comment ils pouvaient être utiles.

Comment avez-vous ensuite procédé ?
J’ai lancé un appel par mail en demandant à une série de personnes quelles étaient pour elles les pires insultes, celles qui les touchent le moins et pourquoi. J’ai ensuite constitué un petit corpus, mais il ne s’agit en rien d’un travail sociologique de terrain. Ma démarche est d’abord philosophique, menée en toute liberté, sur la base d’exemples venus d’horizons divers.

Avec ce constat : les injures ont encore du mal à passer la rampe dans certains milieux académiques.
Oui, lorsque je suis invitée dans des journées d’étude pour parler du pouvoir des injures, c’est pris comme un moment récréatif. Quand je pars de l’expression « fils de pute », les gens se mettent à rire, vous prennent moyennement au sérieux, comme si la matière n’était pas convenable. Du coup, tout le crédit politique passe au second plan. C’est très frustrant car l’analyse de l’injure est une ressource formidable pour essayer de comprendre (...)

=> Lire l’intégralité de ce entretien dans notre magazine.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


L’école numérique,
effet de mode ou
révolution pédagogique ?

Tableaux blancs interactifs, tablettes, journaux de classe ou cahiers de texte numériques, (...)

Lire la suite

Une planète à la mer

En juin prochain, les Nations unies se pencheront sur l’état de nos océans. Trente-trois (...)

Lire la suite

Faites attention,
bon sang !

Et si on optait pour une approche philosophique et politique de l’attention ? « Nous (...)

Lire la suite