article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Découvrir


Bonnes nouvelles

Fin du commerce d’ivoire en Chine

Le gouvernement chinois a annoncé l’interdiction, d’ici fin 2017, de la vente et de la transformation de l’ivoire sur son territoire. La raison invoquée par Pékin : « Protéger les éléphants et mieux combattre les trafics ». La Chine étant l’un des premiers pays importateurs d’ivoire illégal dans le monde, dans les prochains mois, 143 commerces et des dizaines d’ateliers devront donc fermer leurs portes. C’est une excellente nouvelle, car aujourd’hui environ 30 000 éléphants sont tués chaque année en Afrique pour leurs défenses, selon le WWF. Malgré les réglementations internationales en vigueur et la répression, le trafic se poursuit, notamment vers la Chine où cet « or blanc » est très prisé, particulièrement par les Chinois aisés (sculptures, art…).
Pour le WWF, cette mesure prise par la Chine est une « décision clef dans la lutte contre le trafic illégal d’ivoire, souligne son porte-parole, Koen Stuyck. Il faut maintenant que d’autres pays qui contribuent au commerce illégal adoptent d’urgence des interdictions similaires ».
Un rapport publié fin mars par l’ONG Save The Elephants démontre que depuis l’interdiction entrée en vigueur en Chine, le commerce légal d’ivoire, qui était déjà en diminution, a lourdement chuté. Reste à voir si le commerce ne se poursuivra pas clandestinement dans le pays ou via Hong-Kong, où le trafic d’ivoire n’est pas réprimé. A.M. (st.)

En savoir + :
www.savetheelephants.org

Pierre Rabhi reçoit la Légion d’honneur

Le 22 mars dernier, l’agriculteur et essayiste franco-algérien Pierre Rabhi, 78 ans, s’est vu décerner la Légion d’honneur par la ministre française de l’Environnement, Ségolène Royal (PS), qui a présenté le fondateur du mouvement des Colibris comme « un paysan des mentalités et un laboureur d’espoir ». Une distinction honorifique qui célèbre une personnalité engagée au service de l’agriculture bio, ardent défenseur d’un mode de vie responsable, basé sur le partage et l’autonomie, en adéquation avec notre planète.
Auteur d’une vingtaine de livres, dont L’agroécologie, une éthique de vie (Actes Sud), ce poète et partisan de la « sobriété heureuse » est impliqué dans plusieurs associations (Terre & Humanisme, Fonds de dotation Pierre Rabhi, Colibris).
Cette Légion d’honneur est une manière de récompenser un homme d’exception à la pensée riche et diverse. A.M. (st.)

En savoir + :
www.pierrerabhi.org
Son dernier ouvrage : La puissance de la modération, Hozhoni, 2015.

=> D’autres « bonnes nouvelles » à lire dans notre magazine.

illustrations : Christophe Jadin

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Zéro déchet :
« C’est bon pour
le moral »

Selon la Banque Mondiale, trois à quatre milliards de tonnes de déchets sont générés par an (...)

Lire la suite

Les Gastrosophes :
l’art de la table
pour tous

D.R. En septembre 2016, une bande de copains bruxellois décident de s’engager (...)

Lire la suite

Erika Fatland, anthropologue :
L’âme des peuples

Depuis 10 ans, l’anthropologue Erika Fatland explore les coins les plus reculés de la (...)

Lire la suite