article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Apprendre


Politique, par Martin Cadoret, Reporterre

Réoxygéner la démocratie française

Création d’un jury citoyen, réécriture de la Constitution, fondation d’une coopérative politique…. Alors que la France n’a d’yeux que pour le second tour des élections présidentielles, différents mouvements issus de la société civile ont tenté, durant toute la campagne, de réoxygéner la vie démocratique. Petit inventaire des innovations politiques en perspective d’un autre scrutin, tout aussi important, les législatives.


Olivier Ortelpa

« Nous sommes ceux que nous attendons.  » C’est le slogan du mouvement #MaVoix, qui vise à proposer des candidatures citoyennes aux législatives françaises. Une manière d’enterrer le concept d’homme providentiel. Personne ne viendra vous sauver, alors engagez-vous et tentez de faire bouger les lignes, voilà ce que disent #MaVoix et nombre d’organes protéiformes, parmi lesquels Nuit debout, MaPresidentielle.fr, Les Jours heureux, Le Chant des colibris… Leur point commun : vouloir recréer de l’adhésion au politique en partant de son unité, le citoyen.
Tous partent du constat que la politique s’est éloignée des gens. « 99 % des jeunes pensent que les politiques sont corrompus, se lamente Charlotte Marchandise, la candidate issue de la primaire citoyenne de MaPrimaire.org. Il y a vraiment une urgence démocratique face à ce rejet des partis. J’ai moi-même reçu des parrainages d’élus Les Républicains qui me disent qu’ils ont honte de ce qu’il se passe. »
Pour répondre à ce dégoût, « moraliser » la vie politique devient impératif. Sur MaPresidentielle.fr, une plateforme qui collecte les propositions de tout un chacun en vue de la présidentielle française, Maxime, le cofondateur du site, compte « environ 70 % de propositions liées à la gouvernance ». « Les gens ne veulent plus de cumul des mandats ni de cumul des indemnités », analyse-t-il. Chacun a son remède à la crise démocratique. Les Jours heureux, collectif de plusieurs associations inspirées du programme du Conseil national de la Résistance, met en tête de gondole la nécessité d’une nouvelle Constitution et la création d’un (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Des communes
plus hospitalières

Le repli sur soi et le rejet de l’étranger ne sont pas une fatalité. Partout en Europe, (...)

Lire la suite

Tous égaux
devant l’impôt ?

Dans son dernier rapport annuel, la Cour des comptes française épingle la manière dont (...)

Lire la suite

Vers une démondialisation
soft ou hard ?

Depuis la crise de 2008, la mondialisation est en perte de vitesse. La baisse de la croissance (...)

Lire la suite

Total
ou le pouvoir
des multinationales

Créée en 1924 par l’Etat français pour sécuriser ses approvisionnements énergétiques, (...)

Lire la suite

Reconquérir
les zones humides

Les zones humides (marais, tourbières, prairies inondées…) sont vitales pour (...)

Lire la suite

Des siècles
de résilience urbaine

Au cours de l’histoire, certaines grandes villes préindustrielles ont enduré les guerres, (...)

Lire la suite