Articles

Mr Mondialisation :
sous le masque, les alternatives

Depuis 2004, ses articles circulent abondamment sur la Toile. Il a près de 1,2 million de « J’aime » sur Facebook. Son nom ? Mr Mondialisation. Rencontre, via Skype, avec un mystérieux producteur d’informations alternatives qui répond à nos questions caché derrière… un masque de Bauta vénitienne.

Tout commence en 2004, quand Mr Mondialisation commence à partager ses réflexions sur la mondialisation via un blog. « A l’époque, j’étais encore étudiant et attristé par la tournure que prenait l’humanité. Ce sentiment d’impuissance s’est transformé en volonté de chercher une autre forme d’information et de la transmettre », nous explique l’intéressé. Il va ensuite créer une page Facebook, puis un compte Twitter et un site internet, alimenté en continu 1 : « si notre projet jouit d’un tel succès, c’est aussi grâce à cette régularité. »
Aujourd’hui, la communauté du « mondialisateur » est présente dans plus de 80 pays et rassemble plus d’un million de personnes sur les réseaux sociaux. « Nous avons réussi à combiner un engagement citoyen fort à travers nos écrits, tout en communiquant avec les outils de notre génération. »

Mais pas question, pour autant, d’assimiler Mr Mondialisation à un média. Ici, on parle plutôt d’un « projet », né autour de « la liberté d’expression » et qui s’est transformé en « un travail régulier et sur le long terme. » Le tout étant mené sous couvert de l’anonymat, personne ne sachant réellement qui se cache derrière cet informateur masqué. Une pratique qui peut surprendre de prime abord, mais qui a tout son sens. « Nous voulons lutter contre le culte de la personnalité et le dictat de l’ego qui influence notre manière de percevoir une information engagée ou politique. »
D’autant, que son fondateur n’est pas journaliste de formation, mais sociologue : « La méthodologie universitaire est un atout de taille pour traiter des informations avec rigueur, sans pour autant nier un aspect engagé qui façonne le personnage de Mr Mondialisation. »

Dénonciation et propositions
Cet engagement se traduit par le traitement de sujets (trop) souvent absents dans les médias de masse : l’humanisme, l’écologie, la justice sociale, la décroissance, la critique du modèle industriel, etc.
« Au fil du temps, nous avons construit une ligne éditoriale qui tient la route et démontre qu’il est possible et même vital d’aborder de front les questions environnementales et sociales, car tout est connecté » insiste Mr Mondialisation. Lequel a récemment abordé des sujets aussi variés que le coût écologique d’Internet, la liste des conflits d’intérêts des candidats à l’élection française ou la dénonciation des pratiques illégales de multinationales.
Mr Mondialisation critique, dénonce, s’engage, mais souhaite également mettre en avant des alternatives. Il met à disposition de ses lecteurs une liste de banques éthiques, des astuces anti gaspillage, des alternatives à notre mode de consommation… Autant d’initiatives qui redonnent espoir dans un monde plus juste et plus durable.

Mais derrière Mr Mondialisation, il y a aussi un gros investissement collectif. Composée de deux rédacteurs indépendants et d’un développeur belge, la petite équipe abat un travail considérable au quotidien. Ceux-ci sont rémunérés en fonction de leur participation, car le modèle économique actuel est « fragile et instable » et ne permet pas d’agrandir l’équipe. « Nous n’avons jamais eu de réelle réflexion pour financer notre média à l’exception de règles qui correspondent à nos valeurs : pas d’accords passés avec des entreprises privées et pas de subventions. »
Pour conserver cette indépendance et financer le projet, Mr Mondialisation fait appel aux dons, soit sous forme de pourboires via Tipeee, soit en utilisant le moteur de recherche solidaire Lilo. « On tente d’interpeller régulièrement nos lecteurs sur cette réalité financière, mais nous ressentons malgré une certaine gêne à le faire, car la crise frappe tout le monde ! »
Actuellement, sur environ 3 millions de lecteurs par mois, environ 500 d’entre eux effectuent un don régulier. Par ailleurs, quelques bénévoles apportent ponctuellement leur soutien au site. Et l’entraide et l’échange sont également de vigueur.
Avec une ligne éditoriale engagée, indépendante, et pleinement assumée. « Nous ne voulons pas participer à cette hypocrisie des grands médias qui prétendent à la neutralité alors que leur orientation politique est évidente »
Mr Mondialisation se présente comme « a-partisan » (qui n’est lié à aucun parti politique) et « a-dogmatique ». « Être a-partisan permet de critiquer ouvertement l’ensemble des partis qui ne respecteraient pas nos valeurs. » Avec une vision politique au sens noble du terme : « de la politique citoyenne, celle qui marque notre implication dans la cité » conclut Mr Mondialisation.

Camille Delannois (st.)

https://mrmondialisation.org/
www.facebook.com/M.Mondialisation/

Illustrations : Robin Guinin

Sophie Heine, politologue
« Les femmes restent perçues comme des objets, et non comme des sujets »

La politologue belge Sophie Heine dénonce les clichés qui rognent la liberté des femmes, les condamnant à se montrer douces, belles, maternelles, toujours au service des (...)

Lire la suite

Valoriser les déchets de la capitale kinoise

Sept mille tonnes de déchets produits chaque jour dans une capitale de plus de 10 millions d’habitants. Ces déchets, il faut pouvoir les trier et les valoriser. (...)

Lire la suite

« Une Révolution Africaine »,
arme d’information massive

Abdoulaye Diallo est l’auteur du documentaire Une Révolution Africaine qui retrace les dix jours qui ont mené à la chute du régime de Blaise Compaoré, le président (...)

Lire la suite

Si jeunesse savait…
les mentalités changeraient

Être une ONG avant-gardiste en République Démocratique du Congo est un combat de tous les jours. Protéger et conseiller les femmes face aux violences et aux viols, défendre la (...)

Lire la suite

Séjour en terre kinoise

En février 2016, je suis partie en stage à Kinshasa, en République Démocratique du Congo, au sein de la rédaction de la Radio Okapi. Un mois pour découvrir un pays, une (...)

Lire la suite

La santé des Belges face au dérèglement climatique

Réalité aujourd’hui incontestée, l’augmentation effrénée des activités humaines, qui nécessitent toujours plus de combustion d’énergies fossiles pour (...)

Lire la suite

Chronique d’une grève :
infos et intox

Le 19 octobre 2015, plusieurs barrages routiers étaient organisés en région liégeoise dans le cadre d’une action de grève tournante prévue dans toute la Wallonie. La (...)

Lire la suite

L’Inde des femmes en résistance

Mariages forcés, poids des traditions, libertés bafouées… Dans l’Inde contemporaine, il n’est pas toujours simple d’être femme. Portraits de trois (...)

Lire la suite

La bataille de l’eau noire

Le film de Benjamin Hennot retrace l’incroyable combat de citoyens de Couvin qui, en 1978, se sont battus contre la construction d’un barrage. Une belle aventure (...)

Lire la suite

Les débaptisés,
par Lola Reynaerts

Lola Reynaerts, 23 ans, originaire de Seraing, et diplômée de l’école Supérieure des Arts Saint-Luc à Liège, est l’auteur d’un travail photographique (...)

Lire la suite

L’homme au harpon

Y-a-t-il une vie après la prison ? Si oui, laquelle ? La réalisatrice Isabelle Christiaens a voulu le savoir. Pendant plus de 2 ans, elle a suivi la vie d’un détenu (...)

Lire la suite

L’écologie sonore
selon Eric La Casa

L’artiste sonore français Eric La Casa pratique l’enregistrement de terrain depuis une vingtaine d’années. Axant son travail sur une pratique approfondie de (...)

Lire la suite

Le Sud-Kivu à hauteur de femmes

La réalité sociale au Sud-Kivu, en République démocratique du Congo est complexe, notamment en ce qui concerne le sort réservé aux femmes. Dans cette région minière, dominée (...)

Lire la suite

Les dessous
de la propagande coloniale

Quels étaient les canaux de propagande durant la colonisation belge au Congo ? Comment ceux-ci ont-ils été véhiculés par l’Etat, l’Eglise catholique, la presse, les milieux économiques ? Que reste-il de ces slogans et autres clichés dans l’inconscient collectif, en Belgique et au Congo ? L’exposition « Notre Congo / Onze Congo » présentée au Musée Belvue à Bruxelles nous plonge au cœur de cette histoire passionnante et troublante à la fois. Petite visite guidée en ligne pour Imagine et entretien avec le grand historien congolais Elikia M’Bokolo, spécialiste de l’histoire sociale, politique et intellectuelle de l’Afrique.

Par Hugues Dorzée

Julien Truddaïu est chargé de projet au sein de l’ONG Coopération éducation culture (CEC) qui organise l’exposition « Notre Congo / Onze Congo » qui se tient (...)

Lire la suite

Pierre Dulaine, un gentleman
qui fait danser les cœurs


Le formidable film Dancing in Jaffa sur les écrans d’ici peu raconte l’histoire de Pierre Dulaine, 70 ans, quatre fois champion du monde de danse de salon qui fait valser les enfants de New York à Jaffa. Un personnage solaire et charismatique qui relie les êtres entre eux et rapproche des frères ennemis. Portrait d’un héros bourré de candeur sur fond de conflit israélo-palestinien.

« Pierre fait partie de ces héros méconnus de notre temps », affirme sa productrice, Diane Nabatoff. L’image est juste et belle : Pierre Dulaine, Peter Heney de son vrai (...)

Lire la suite

Et si on reprenait
le contrôle de notre argent ?

Politologue et diplômée en relations internationales, Judith Van Parys, 25 ans, a récemment participé au Sommet international des coopératives qui s’est déroulé début octobre à Québec.
Voici le récit d’une « jeune leader coopératrice », active au sein de NewB.

C’est dans le cadre de mon travail au sein de la coopérative NewB que j’ai été sélectionnée par l’Office franco-québécois pour la Jeunesse pour participer à (...)

Lire la suite