article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Découvrir


Le labo

Villes nouvelles ou
villes de l’ancien monde ?

Six personnes sur dix dans le monde résideront dans une zone urbaine d’ici 2030 : « Plus de 90 % de cette croissance aura lieu en Afrique, en Asie, en Amérique latine et dans les Caraïbes. Et, en l’absence de planification et d’aménagement urbains efficaces, les conséquences de cette urbanisation seront dramatiques », prévient ONU Habitat. Dans de nombreux pays, l’une des réponses à cette croissance de la population urbaine est la construction de villes « nouvelles ». De la Corée au Maroc en passant par l’Inde, Imagine vous propose un petit tour de chantier.

Brasília, Chandigarh, Milton Keynes, Marne-la-Vallée… ou Louvain-la-Neuve, toutes ces villes contemporaines devenues célèbres dans l’histoire urbaine sont des « villes nouvelles » : construites sur un territoire plus ou moins vierge, elles ont d’abord existé dans l’imaginaire d’élus, d’architectes et d’urbanistes, avant d’être conçues sur plan et enfin bâties, contrairement aux cités traditionnelles, passées avec le temps et l’histoire, du village à la ville.
« Ce n’est pas nouveau, rappelle Geoffrey Grulois, professeur à la faculté d’architecture de l’ULB, les colonies romaines étaient déjà des exemples de villes nouvelles ! »
A l’époque contemporaine, ce sont les Garden Cities britanniques [1] qui vont lancer en quelque sorte le modèle. « Il s’agit alors de répondre à la croissance des grandes villes industrielles en créant des cités de taille moyenne (pour 30 000 habitants), poursuit l’architecte et urbaniste. Le projet était d’y réguler à la fois la population et l’emploi, mais ce furent finalement surtout des lieux d’habitation, et pas vraiment de travail. »
La France, elle, se lancera dans une politique de villes nouvelles au milieu des années 60, pour tenter de contrer la concentration des habitants à Paris en construisant cinq nouvelles villes dans sa périphérie. Les pays du nord et de l’est de l’Europe suivront la même voie. Les pays du Sud, accédant à l’indépendance, franchiront eux aussi le pas : comme le signale Michelle Provoost, chercheuse de l’International New Town Institute, « les leaders de ces nouvelles nations voulaient positionner celles-ci comme modernes, progressistes – en utilisant paradoxalement les architectures et les architectes occidentaux » [2].
Les deux camps de la Guerre froide voyant dans la planification urbaine « un instrument précieux dans les zones les plus disputées  », la construction de nombreuses villes nouvelles a alors été financée au Moyen-Orient, en Inde ou en Amérique latine.
« Les villes d’aujourd’hui ne sont plus les "mangeuses d’hommes" du 19e, constate néanmoins la géographe Denise Pumain, professeur à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ce sont elles qui offrent bien souvent de meilleurs conditions de vie et on y meurt moins. En plus de l’exode rural qui les nourrit, elles connaissent aussi une croissance naturelle interne. C’est une expansion jamais vue auparavant. »
Les villes nouvelles viennent donc encore à présent tenter de répondre à cette question – à Shanghai, une vingtaine de villes nouvelles sont ainsi programmées de 1999 à 2015.
Ces créations urbaines doivent faire face à des défis souvent (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Photo : Central Park (conception par Kohn Perdersen Fox Associates), Songdo, Incheon, 2015, Geoffrey Grulois

[1a première, Letchworth, est fondée en 1903. Elle naît de l’imaginaire d’Ebenezer Howard, qui désire rassembler les avantages de la ville et de la campagne en un seul endroit.

[2« Exporting new towns. The welfare city in Africa », International New Town Institute.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Bonnes nouvelles

Un satellite contre les changements climatiques Un satellite spécialement dédié à (...)

Lire la suite

Tanguy Dumortier :
L’appel du sauvage

Depuis 2014, Tanguy Dumortier a insufflé un coup de jeune au vénérable « Jardin extraordinaire (...)

Lire la suite

La ferme de Froidmont

Se réinsérer via le maraîchage biologique D.R. C’est à Rixensart, dans le (...)

Lire la suite