article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Un autre regard sur les Etats-Unis au cœur de la Grosse Pomme.

New York,
verte et rebelle

Avec ses 800 kilomètres de côtes, New York est particulièrement menacée par la montée des eaux. Si le réchauffement se poursuit au même rythme, la mégapole se retrouvera à coup sûr les pieds dans l’eau. D’anciens rescapés de l’ouragan Sandy survenu en 2012 se battent pour que la mairie mène des politiques ambitieuses. Dans leur viseur : les investissements toxiques du Fonds de pension new-yorkais et les célèbres gratte-ciel, véritables passoires énergétiques responsables à 70 % des émissions de CO2 de la ville.


cc Joe Brusky

Quand la super tempête Sandy a frappé New York en octobre 2012, Rachel Rivera se croyait à l’abri dans son appartement situé au dernier étage d’un petit immeuble du quartier de Bedford- Stuyvesant, à Brooklyn. Puis elle a entendu un craquement terrible. « Je me suis précipitée dans la chambre de ma fille, je l’ai tirée du lit, et tout de suite après, le toit s’est effondré à l’endroit où elle dormait quelques minutes auparavant ».
Abandonnant derrière elles tous leurs biens et leurs animaux domestiques, Rachel et sa fille courent se réfugier au poste de police le plus proche. Elles sont toujours en pyjama. Elles passent l’année suivante à vivre de refuge en refuge.
Ce 29 octobre, alors qu’elle raconte son histoire à un millier de personnes rassemblées pour commémorer le cinquième anniversaire de la pire catastrophe climatique qu’ait jamais connue la mégapole, Rachel Rivera fond en larmes. Même si elle a retrouvé un logement, le souvenir de cette angoissante expérience a laissé des traces. Sa fille, qui a aujourd’hui 11 ans, est à l’hôpital à cause d’une nouvelle crise d’angoisse. « Chaque forte pluie la terrifie », témoigne cette petite femme ronde d’origine portoricaine.
Pour elle, le changement climatique n’a décidément rien d’une fiction. A l’heure où elle parle, Puerto Rico, un « territoire américain incorporé » en proie à une pauvreté endémique, vient à son tour d’être balayé par un terrible ouragan. Rachel y a de la famille, qui a presque tout perdu. « Trump et les climato-sceptiques peuvent dire que ce n’est pas réel. Ils peuvent aussi nier l’existence de la gravité, mais ce n’est pas pour cela qu’ils ne tomberont pas après avoir enjambé la rambarde d’un pont », ironise-t-elle malgré les épreuves.
Dans quelques minutes, elle se joindra aux manifestants qui, à coup de pancartes et de slogans, demandent au maire de New York de passer sérieusement à l’action. Car si le réchauffement poursuit sa courbe ascendante, New York, avec ses 800 kilomètres de côtes, se retrouvera à coup sûr (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Dans la roue d’Amsterdam

En matière de vélo au moins, le modèle néerlandais a fait ses preuves. Fruit d’un (...)

Lire la suite

Tous en selle
pour le climat

Du 1er au 3 novembre dernier, 320 citoyens ont rejoint Bonn à vélo au départ de Bruxelles. Une (...)

Lire la suite

Laura Càceres :
Au nom de ma mère

Laura Cáceres, jeune activiste environnementale hondurienne, poursuit le combat de sa mère, (...)

Lire la suite

Mahamadou Souleye : Un alter paysan
aux bords du Sahara

Formé par l’agroécologiste Pierre Rabhi et compagnon de lutte de l’écoféministe (...)

Lire la suite

Jean-Baptiste Vidalou :
« Les forêts sont des territoires en lutte »

Agrégé de philosophie et bâtisseur en pierres sèches en Occitanie, Jean-Baptiste Vidalou (...)

Lire la suite

Faire alliance
avec les agriculteurs

Pour réussir la transition vers une agriculture respectueuse de l’environnement, des (...)

Lire la suite