article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Combat(s) de là-bas

Laura Càceres :
Au nom de ma mère

Laura Cáceres, jeune activiste environnementale hondurienne, poursuit le combat de sa mère, Berta Cáceres, assassinée le 3 mars 2016 alors qu’elle s’opposait à la construction d’un barrage sur le fleuve Gualcarque, à l’ouest du pays.

« Je veux rendre justice à ma mère et à mon peuple, les Lencas, clame Laura Cáceres. Le gouvernement hondurien a autorisé la construction de cinquante barrages rien que sur notre territoire, vous imaginez les conséquences pour nos communautés ? Chacun de ces barrages doit alimenter en électricité une exploitation minière qui va dévaster notre cadre de vie, voler nos terres et nous priver d’eau. »
Au Honduras, cette petite république d’Amérique centrale, les huit peuples indigènes représentent environ un tiers de la population. Laura appartient au groupe le plus important, les Lencas. « Pour notre malheur, nous vivons sur des territoires très riches en ressources naturelles, notamment parce que nous avons pris soin de nos terres tout au long de notre histoire. Maintenant, ces terres attisent les convoitises des sociétés minières. Après le coup d’Etat de 2009, leurs intrusions sont de plus en plus fréquentes, encouragées par les politiques néolibérales du gouvernement qui veulent mettre tout le pays en exploitation et les avancées technologiques qui permettent maintenant de tirer parti de sous-sols autrefois difficiles à exploiter. »
La multiplication des mégaprojets en territoire indigène – exploitations minières, plantations agricoles, barrages hydroélectriques – a fait émerger toute une génération de leaders indiens prêts à en découdre pour s’opposer au pillage de leur territoire.
« La Déclaration des Nations unies relative aux peuples indigènes impose aux compagnies d’obtenir le consentement des populations, poursuit Laura Cáceres, mais la plupart du temps, elles se passent de notre avis. Il faut donc opposer des résistances farouches pour empêcher de se faire confisquer nos terres. Notre combat est d’autant plus délicat que les communautés indigènes ne disposent pas toujours de titres de propriété sur leurs terres, elles sont simplement dépositaires du droit d’occuper leurs terres en tant qu’habitants originels du pays. »
Selon l’ONG Global Witness, le Honduras est le pays le plus dangereux au monde pour les défenseurs de l’environnement et du droit des indigènes. Dans un rapport paru au début de cette année, l’organisation dénombre, depuis 2009, 123 assassinats d’opposants à un mégaprojet, un chiffre particulièrement élevé dans un Etat qui compte 8,7 millions d’habitants. « La société hondurienne est violente par essence, elle s’est construite sur l’invasion, il y a cinq cents ans, et le massacre des populations locales par les conquistadors », rappelle la jeune Indienne.
Au siècle dernier, le Honduras, qui tirait l’essentiel de ses ressources de l’agriculture, avec des échanges commerciaux centrés sur les Etats-Unis, était l’incarnation d’une (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Dans la roue d’Amsterdam

En matière de vélo au moins, le modèle néerlandais a fait ses preuves. Fruit d’un (...)

Lire la suite

Tous en selle
pour le climat

Du 1er au 3 novembre dernier, 320 citoyens ont rejoint Bonn à vélo au départ de Bruxelles. Une (...)

Lire la suite

New York,
verte et rebelle

Avec ses 800 kilomètres de côtes, New York est particulièrement menacée par la montée des eaux. (...)

Lire la suite

Mahamadou Souleye : Un alter paysan
aux bords du Sahara

Formé par l’agroécologiste Pierre Rabhi et compagnon de lutte de l’écoféministe (...)

Lire la suite

Jean-Baptiste Vidalou :
« Les forêts sont des territoires en lutte »

Agrégé de philosophie et bâtisseur en pierres sèches en Occitanie, Jean-Baptiste Vidalou (...)

Lire la suite

Faire alliance
avec les agriculteurs

Pour réussir la transition vers une agriculture respectueuse de l’environnement, des (...)

Lire la suite