article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Vélove

Des roues libres
et des ailes

Le 17 mars, à Boitsfort, le festival En roue libre mettra pour la première fois à l’honneur les films de voyage à vélo. L’occasion pour de nombreux cyclistes itinérants d’exprimer un point de vue souvent original sur leur rapport au monde. Entre performance physique, errance ou contemplation…

Il y a un siècle, le récit de voyage à bicyclette était un genre littéraire en soi. La veine s’est traduite par une profusion de livres qui, tous, vantaient la perfection du mouvement circulaire, la redécouverte des paysages sous un jour nouveau, les bénéfices d’un effort sain et non compétitif. Une référence en la matière reste le roman Voici des ailes, publié en 1898 par Maurice Leblanc, futur créateur du personnage d’Arsène Lupin. L’auteur met en scène deux couples qui entreprennent un tour de Normandie et de Bretagne à vélo. L’escapade est une ode à l’amour et à la liberté. C’est aussi l’histoire d’une transformation intérieure. Après quelques tours de pédales, les protagonistes déchantent, les nerfs mis à vif par la chaleur caniculaire, le relief abrupt et les douleurs musculaires. Mais peu à peu, un sentiment nouveau s’éveille en eux, qui va les amener à découvrir de facettes insoupçonnées de leurs personnalités. Une expérience familière pour tous les cyclistes voyageurs, aujourd’hui encore. « A bicyclette, vous respirez, vous admirez, vous entendez la nature elle-même, écrit Maurice Leblanc. C’est que le mouvement produit tend nos nerfs jusqu’à leur maximum d’intensité et nous dote d’une sensibilité inconnue jusqu’alors. »
Dans son sillage, bien d’autres auteurs – célèbres ou anonymes – s’essayeront au récit cycliste. C’est ainsi qu’en 1912 paraît dans la revue du Touring-Club français un joli texte intitulé « Bicyclettes contre petites et grandes Pyrénées »1. Il est signé des seules initiales R.M.C., sans plus de précision. Trois cyclistes partent pour une semaine – une femme (la narratrice), son mari, et son neveu.
Le voyage commence à Toulouse. Les levers à cinq heures du matin sont une torture, les petits cols malmènent des vélos qui ne sont pas équipés de changements de vitesses, mais au final, la vue sur le massif du Canigou compense bien des douleurs. Très vite, cependant, l’essor de l’automobile balaiera cette vogue du récit cycliste. Au point de susciter ce cri d’alarme de l’écrivain Théodore Chèze : « Il serait à regretter que se perdît la race aimable et sans prétention excessive des conteurs de voyages à bicyclette. Perpétuez-la de votre mieux, mes camarades qui vous en allez par les chemins, l’âme joyeuse et l’esprit éveillé ! » Cent ans plus tard, l’appel de Théodore Chèze semble avoir été entendu : le carnet de voyage cycliste connaît un spectaculaire regain. Le téléphone portable remplace désormais le stylo et le calepin. Pour le reste, les principes initiaux restent intacts. Il s’agit de donner du sens à son errance, de raconter tout autant les paysages traversés que les personnes rencontrées, de relater des équipées qui se fichent de la performance, bien qu’elles exigent souvent un réel effort physique. C’est le grand mérite du festival En roue libre de renouveler une tradition ancienne, en mettant à l’honneur une belle (...)

=> Lire l’intégralité de cette chronique dans notre magazine.

Photo : Tristan Glen

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


En marche
vers une alimentation
sans CO2

Depuis cinq ans, le réseau Gent en garde développe une politique ambitieuse autour de (...)

Lire la suite

Anthony,
un amérindien
en résistance

Avant l’invasion des Européens, le peuple des Ramapough Lenape prospérait à Manhattan, à (...)

Lire la suite

Rabiatou Diallo
et Hadja Idrissa Bah,
Rendre justice aux filles

L’une est journaliste, l’autre présidente du Parlement guinéen des enfants. Chacune (...)

Lire la suite

L’énergie des mers

Balayés par les vents, ballottés par les marées, traversés de puissants courants marins, les (...)

Lire la suite

Antoine Deltour,
l’engagement tranquille

L’auteur des fuites du dossier LuxLeaks et ancien employé du cabinet d’audit (...)

Lire la suite

Leidy Casimiro,
L’autosuffisance cubaine

En collaboration avec le mouvement Slow Food (www.slowfood.com), Imagine met en avant un (...)

Lire la suite