article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Transplanter des organes d’animaux : quels risques ?

La demande d’organes en vue d’une éventuelle transplantation chez l’être humain est en croissance constante. Cette explosion de la demande n’est pas aujourd’hui rencontrée par une offre du même ordre. En 1998, les listes d’attentes pour recevoir un organe concernaient notamment 40 000 Américains, 6 000 Britanniques, 8 500 Français, etc. Quant au délai moyen d’attente, il n’est pas rare qu’il soit supérieur à deux ou trois années. Dans ce contexte, les organes d’animaux - dont ceux du porc - viendront-ils à la rescousse des demandeurs d’organes ? Le temps est venu de se poser la question : dans l’état actuel des connaissances scientifiques, la transgression des frontières biologiques entre espèces est-elle un risque nécessaire.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2