article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Apprendre


Du Nord au Sud. Et à l’envers

Le Cap
bientôt sans eau

Dans les prochains mois, la ville de Cape Town, en Afrique du Sud, va devoir affronter une rupture totale d’approvisionnement en eau. En cause : la sécheresse, mais aussi un manque d’infrastructures et d’anticipation des autorités. En attendant ce « jour zéro », les quatre millions d’habitants sont rationnés. Mais la crise a déjà frappé.


Werner Bayer

La ville du Cap en Afrique du Sud vit avec la hantise du « jour zéro », ce jour où plus une goutte d’eau ne coulera dans les robinets. D’abord annoncée pour le mois d’avril, avant qu’un épisode pluvieux ne repousse la date fatidique en juillet, la rupture totale de l’approvisionnement est finalement prévue pour le début de l’année prochaine.

Au « jour zéro », la totalité de la mégapole sera privée d’eau, à l’exception des hôpitaux et du centre-ville considérés comme économiquement stratégiques. Il restera alors aux quelque quatre millions de Captowniens à se munir de seaux et de bidons pour aller chercher les 25 litres d’eau que la municipalité distribuera avec précaution dans l’un des deux cents points d’approvisionnement qu’elle aura organisés dans toute la ville.

Des habitants responsabilisés

« L’annonce de ce ‘jour zéro’ a provoqué un début de panique en ville, raconte Marie-Ange Baudoin, une hydrologue belge installée au Cap depuis trois ans. On a assisté à une véritable razzia sur les bouteilles d’eau minérale, au point que certains magasins ont dû limiter les ventes à un pack par personne. Une fois la surprise passée, les gens se sont ressaisis. »

Dans un premier temps, la municipalité a imposé un rationnement à 87 litres par personne, avant de passer au régime strict des 50 litres.

« La plupart des familles font désormais attention à leur consommation, poursuit Marie-Ange Baudoin. Les douches ne durent guère plus que 90 secondes, l’eau est récupérée pour les toilettes. Cette responsabilisation individuelle est de toute façon nécessaire, car même s’il se remet à pleuvoir, Le Cap devra réduire sa consommation dans les années à venir. Bien sûr, certaines personnes ne suivent pas les recommandations, on le voit à leurs jardins toujours verts et leurs piscines bien remplies, mais globalement le citoyen moyen a adopté un comportement plus responsable. » Pour décourager les incivilités, la municipalité tient à jour une (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Désobéir

Face à une classe politique décriée, à la puissance des lobbies et à l’arrivée au pouvoir (...)

Lire la suite

Les scandales politiques
font-ils les affaires
de la démocratie ?

Une décennie après les « affaires » qui ont touché principalement Charleroi, de nouveaux (...)

Lire la suite

USA-Chine :
le choc des puissances

La « guerre commerciale » annoncée par le président Trump a pour principal objectif (...)

Lire la suite

Des cheveux
vendus au kilo

Très en vogue, notamment via le web, le commerce des cheveux humains n’a jamais été aussi (...)

Lire la suite

Le Maroc en marche
contre les inégalités

Depuis plus d’un an, la contestation populaire gagne du terrain dans plusieurs villes (...)

Lire la suite

Sapiens,
éternel migrant

Au cours des pérégrinations qui les menèrent hors de l’Afrique, nos ancêtres (...)

Lire la suite

Trop d’élevage
nuit au climat

Rejets massifs de gaz à effet de serre par le bétail, transport d’aliments et (...)

Lire la suite

Comment parler
du pire ?

Les médecins annoncent souvent des mauvaises nouvelles. Comment font-ils ? Peut-on s’en (...)

Lire la suite

Des métaux sales
pour des énergies propres

Pour libérer la planète de la toute-puissance du pétrole, on nous annonce une révolution « (...)

Lire la suite