article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


L’atelier

« C’est Dubaï
aux portes de Paris ! »

Dans le « triangle de Gonesse » situé à 15 kilomètres au nord-est de Paris, des promoteurs privés souhaitent implanter EuropaCity, un mégacomplexe culturel et touristique. Sur le terrain, les opposants se mobilisent pour empêcher la réalisation de ce projet pharaonique et protéger l’avenir de cette zone agricole.

Le long du « chemin de la justice », les épis de blé encore verts brillent sous le soleil. Des avions décollent à la queue-leu- leu depuis Roissy, zébrant le ciel bleu de traînées blanches. De l’autre côté de la butte, l’autoroute A3 fend le paysage, une langue de goudron à travers les terres. Au loin, le Sacré-Cœur dresse sa silhouette dans une brume claire. « Paris est à quelques kilomètres d’ici à vol d’oiseau, et pourtant, nous sommes dans les champs », s’étonne Katherina. Pinceaux à la main, cette peintre se rend pour la première fois au Triangle de Gonesse. Pour soutenir « avec [ses] armes », la bataille qui se livre ici.

Cette bataille voit s’affronter la richissime famille Mulliez, qui rêve d’implanter le méga-complexe EuropaCity avec l’aide d’un multimilliardaire chinois et du soutien de l’État, à une poignée grandissante de citoyens, qui refusent de voir les dernières terres agricoles d’Ile-de-France partir à la bétonisation.

Fin mai, ces irréductibles Franciliens ont organisé une fête des terres de Gonesse sur une des parcelles menacées. Alors que le tribunal administratif avait donné un coup d’arrêt au projet d’artificialisation des terres, le gouvernement l’a relancé, en faisant appel de la décision du tribunal.

Venue de Paris pour la journée, Katherina se dit « ahurie » par ce projet qu’elle a découvert il y a quelques mois : « On a besoin de chaque mètre carré cultivable pour nourrir la région, alors que des centres commerciaux, il y en a partout ». Avec ses tubes de peinture et des pochoirs, elle participe à un atelier participatif où chacun peut créer sa pancarte contestataire. Une adolescente esquisse le « M » jaune de McDonald’s barré d’une croix. Autour elle a inscrit « Non » et « Nul ». « Le message est clair, non ? interroge- t-elle. On n’a pas besoin d’aller dans des fast-foods au milieu des centres commerciaux pour manger de bons hamburgers, il y a de petits restos qui font ça très bien avec de bons ingrédients ! »
Elle va ensuite planter son œuvre anti-consumériste le long d’un champ, où plusieurs dizaines d’affiches ont fleuri dans la matinée, formant une clôture poétique. « Des lapins pas de magasins  » ; « Stop up nation » ; « Le bonheur est dans le pré ».

Assis sur une chaise, sourcils froncés par la concentration, Alexis finalise sa pancarte « Europas du tout », du nom du collectif qui fédère des commerçants opposés au projet. Impliqué dans la lutte contre l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, cet habitant de Nanterre a lui aussi pris conscience récemment qu’un « péril » similaire prenait forme aux portes de la capitale. « On vit déjà dans le béton, et le peu de terres agricoles qu’il nous reste, on les bétonne pour les intérêts financiers de quelques-uns », dénonce-t-il. De cette première visite au Triangle de Gonesse, il repart avec une liasse de tracts et l’envie de (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Photo : Mathieu Génon/Reporterre

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Nicaragua,
les révoltées
de Managua

Madelaine Caracas, Yerling Aguilera et Jessica Cisneros, trois jeunes Nicaraguayennes (...)

Lire la suite

Grèce :
Sous la dette,
le charbon

En Grèce, près de la moitié de l’électricité est produite à partir du lignite, un charbon (...)

Lire la suite

L.A. Samy,
La conscience des Dalits

Dans le sud de l’Inde, L.A. Samy pousse les Dalits, ces intouchables violemment écartés (...)

Lire la suite

Maintenant !,
un festival pour accélérer la transition

Du 19 au 23 septembre, Louvain-la-Neuve accueillera Maintenant !, le premier festival des (...)

Lire la suite

Vélorution :
la force du nombre

Chaque dernier vendredi du mois, partout dans le monde, le mouvement masse critique (...)

Lire la suite

John Coykendall,
collectionneur
de haricots

Haricot de Noël de Lima, Larmes de Cherokee, Dorés des quatre frontières, Pinquitos de Santa (...)

Lire la suite