article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Reportage

Grèce :
Sous la dette,
le charbon

En Grèce, près de la moitié de l’électricité est produite à partir du lignite, un charbon très chargé en carbone et particulièrement polluant à extraire. Visite aux abords de la mine à ciel ouvert d’Amynteo, où la population vit de près l’exploitation de cette source d’énergie appartenant au passé, dans un pays écrasé sous le poids de la dette et son troisième « plan de sauvetage » et pour qui la transition énergétique passe au second plan.


G.D.

A Anargyri, petit village du nord de la Grèce, Andreas [1] franchit un monticule de terre fleuri censé barrer la route. Après discussion avec le gardien bloquant le passage, il nous fait signe de le suivre et nous lui emboitons le pas pour découvrir un décor apocalyptique : une route défoncée, des maisons fissurées, et à peine 100 mètres plus loin, le vide.

Nous surplombons ici l’immense mine à ciel ouvert d’Amynteo où un important glissement de terrain a eu lieu en juin 2017 : environ 80 millions de m3 de terre se sont engouffrés dans le trou, emportant avec eux plusieurs machines et recouvrant 25 millions de tonnes de lignite, un charbon de rang inférieur composé de 50 à 60 % de carbone. Une catastrophe qui se chiffre à 500 millions d’euros de pertes financières.
En contrebas, à côté des épaves de machines, des dizaines de camions minuscules continuent d’opérer pour le compte de la Public Power Corporation, l’entreprise publique qui exploite le lignite, en Macédoine Occidentale, au nord de la Grèce.

La PPC est actuellement détenue à 51 % par l’Etat et possède 70 % de la puissance installée [2] grecque. La part de la production électrique du pays à base de lignite est de 45 % et 86 % de l’électricité issue de ce combustible provient des dix-neuf centrales du bassin minier de Macédoine Occidentale où l’entreprise y emploie 5 000 travailleurs, dont 3 000 via des sous-traitants.

Le lignite est la seule source d’énergie que possède la Grèce qui, pour le reste, dépend de l’étranger. Ce minerai est exploité principalement dans des mines à ciel ouvert. Avec des méthodes particulièrement polluantes : l’extraction suppose de retirer la couche supérieure de la terre puis, à l’aide d’explosifs et de machines aux dimensions colossales, de creuser de plus en plus profondément jusqu’à atteindre la roche la plus noire possible, le lignite. La Grèce est le troisième producteur au niveau européen, après l’Allemagne et la Pologne.
« Le lignite est cher, sale, et notre lignite grec n’est pas de bonne qualité », constate Lazaros Tsikritzis, conseiller à la mairie de Kozani, chef-lieu de Macédoine Occidentale.

Ainsi, les centrales thermiques dans lesquelles le lignite broyé est brûlé [3] rejettent différents polluants : du CO2 (un tiers du CO2 émis en Grèce provient de cette industrie), mais aussi du dioxyde de souffre, de l’oxyde d’azote et des particules fines. « Notre industrie est l’une des cinq industries les plus polluantes (...)

=> Lire l’intégralité de ce reportage dans notre magazine.

[1Le prénom utilisé est un prénom d’emprunt.

[2La puissance installée signifie la capacité maximale théorique de production d’électricité de l’ensemble du parc des centrales d’un type donné, ou dans un pays donné.

[3Le processus consiste à brûler le lignite broyé sous forme de poussière à 1400 degrés afin qu’il puisse chauffer l’eau qui va se transformer en vapeur à haute pression et entraîner la turbine dont les rotations vont être transformées en énergie électrique.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


« C’est Dubaï
aux portes de Paris ! »

Dans le « triangle de Gonesse » situé à 15 kilomètres au nord-est de Paris, des promoteurs (...)

Lire la suite

Nicaragua,
les révoltées
de Managua

Madelaine Caracas, Yerling Aguilera et Jessica Cisneros, trois jeunes Nicaraguayennes (...)

Lire la suite

L.A. Samy,
La conscience des Dalits

Dans le sud de l’Inde, L.A. Samy pousse les Dalits, ces intouchables violemment écartés (...)

Lire la suite

Maintenant !,
un festival pour accélérer la transition

Du 19 au 23 septembre, Louvain-la-Neuve accueillera Maintenant !, le premier festival des (...)

Lire la suite

Vélorution :
la force du nombre

Chaque dernier vendredi du mois, partout dans le monde, le mouvement masse critique (...)

Lire la suite

John Coykendall,
collectionneur
de haricots

Haricot de Noël de Lima, Larmes de Cherokee, Dorés des quatre frontières, Pinquitos de Santa (...)

Lire la suite