article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Se retrouver


Emergences

Hubert Reeves,
le réveil vert

A terme, la moitié des espèces vivantes pourraient disparaître, plongeant l’homme dans un monde inconnu où sa survie ne serait pas garantie. Il n’est cependant pas trop tard pour réagir, comme le montre le documentaire La Terre vue du cœur, réalisé au départ des derniers ouvrages d’Hubert Reeves. Entretien avec un astrophysicien pour qui « l’heure n’est plus aux lamentations, mais à l’action.  »

Le documentaire La Terre vue du cœur de la réalisatrice canadienne Iolande Cadrin-Rossignol met en images les derniers ouvrages d’Hubert Reeves : Le Banc du temps qui passe et Mal de terre. Ce film est une ode à la beauté de la nature et recueille les observations de l’astrophysicien franco-canadien en les confrontant à la parole d’un panel de personnalités engagées, du philosophe français Fréderic Lenoir, au scientifique Karel Mayrand, président de Réalité climatique Canada, en passant par la botaniste indienne Robbin Wall Kimmerer, membre de la Nation des Potawatomis.

Pourquoi, cette plongée dans la beauté de la terre, en compagnie d’Hubert Reeves vient-elle « du cœur », selon les mots de Iolande Cadrin- Rossignol ? Parce qu’elle alerte les hommes sur les lourdes menaces que font peser les désordres climatiques, sans pour autant chercher à les effrayer. « La Terre pourrait devenir inhabitable, il faut pouvoir en parler tout en montrant qu’il reste de l’espoir, résume Hubert Reeves. Il s’agit de faire comprendre que l’heure n’est plus aux lamentations, mais à l’action. »

En Europe, la population des oiseaux s’est littéralement effondrée, tout comme celle des insectes qui a diminué de 80 % en trente ans. Selon vous, cette disparition de la biodiversité annonce une prochaine extinction de masse.
Les changements climatiques ainsi que l’érosion de la biodiversité sur la terre et dans l’océan vont provoquer la sixième extinction. Les quantités étourdissantes d’espèces vivantes qui sont en train de disparaître à ce jour nous font comprendre que les conditions de vie seront à l’avenir très différentes de ce que l’on connaît aujourd’hui. Au point que l’on peut raisonnablement se demander si la Terre restera habitable pour une espèce aussi fragile que la nôtre qui a besoin de conditions relativement stables pour survivre. Il faut se préparer à ces changements et tout faire pour contenir le réchauffement climatique en dessous de quatre degrés sinon nous serons plongés dans une situation ingérable.

Cette extinction que vous redoutez frapperat- elle partout avec la même intensité ?
Elle aura des effets partout, mais frappera en particulier les pôles qui connaissent un réchauffement supérieur à (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Marie-Hélène Lafon,
au plus près des saisons

Fille de paysans, l’écrivaine Marie-Hélène Lafon a grandi dans une ferme isolée du (...)

Lire la suite

Jobs à la con

Vous avez l’impression que votre emploi ne sert à rien, ou pire, qu’il est néfaste (...)

Lire la suite

Youtubeurs
en prise directe

Osons causer, Professeur Feuillage, Usul, Tout est politique, Data Gueule, Naya Ali, Partager (...)

Lire la suite

Le « tétralemme »
ou l’art de couper les cheveux en quatre

Et si, pour remettre en question nos habitudes de pensée, et même nous contredire sereinement, (...)

Lire la suite