article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Apprendre


Dossier

Réinventer l’agriculture

L’agriculture conventionnelle traverse des moments difficiles. Avec d’un côté, de grosses exploitations, au service de l’agro-industrie, et de l’autre des petits exploitants, qui vivent avec des crédits à rembourser, des salaires précaires, le stress, l’héritage phyto-sanitaire et la culpabilité... En parallèle, l’agriculture se réinvente avec des néocultivateurs, des coopératives producteurs-consommateurs, des filières nouvelles, locales, durables, plus respectueuses des sols et de la biodiversité. Imagine a mis la main dans cette terre agricole en pleine transformation, confrontée à de beaux défis économiques, alimentaires, sociaux et écologiques.

Pour comprendre l’agriculture d’aujourd’hui, il faut remonter au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Les Européens ont faim et tout le monde s’accorde sur un constat : il nous faut un système agricole de grande ampleur qui parvienne à nourrir vite et bien les populations.

Importer le modèle étatsunien semble alors la solution la plus simple et la plus efficace. On mécanise les fermes (le système Ford est florissant), on pousse à cultiver sur de grandes surfaces (aux USA, la question de l’espace disponible ne se pose guère), et on s’engouffre dans la chimie qui s’est développée durant les deux guerres. « A l’époque, la production s’articule en trois temps, raconte Philippe Baret, agronome, professeur à l’UCL. Les plantes sont sélectionnées et on prend celles qui produisent le plus. Elles sont dopées à l’azote chimique. Et les plus fragiles sont protégées avec des pesticides. On passe ainsi de la plante qui doit tout faire elle-même à une plante assistée. »

Tout le monde en ressort a priori gagnant : cette mécanisation libère de la main-d’œuvre pour les industries et dans la ville, et les agriculteurs améliorent leurs conditions de vie. « L’idée que ce recours aux intrants chimiques pouvait être toxique n’existait pas, relève Sylvie La Spina, coordinatrice et animatrice au sein de Nature & Progrès. On peut même voir sur certaines vidéos de l’époque des gens courir joyeusement sous la ‘‘ pluie ’’ des pulvérisateurs ! »

La Communauté européenne voit ensuite le jour et lance la PAC (politique agricole commune). Objectif : produire beaucoup d’aliments à moindre coût. Les productions sont standardisées et les fermiers poussés à ne plus transformer leurs produits : cette étape (et ses bénéfices éventuels) étant dorénavant confiée à l’industrie agro-alimentaire.

Jusque dans les années 80, ce modèle semble bien fonctionner : les Européens sont nourris, les prix sont bas et les revenus des agriculteurs sont bons.

« A l’époque, ils payaient leur tracteur cash !, rappelle Philippe Baret. Après quoi, plusieurs crises de prix vont se succéder, la surproduction devient massive et les marges sont de plus en plus faibles pour des unités de plus en plus grandes. On entre dans un modèle d’exclusion : certains exploitants agrandissent énormément, pendant que d’autres (...)

Photo : Colin Delfosse

=> Lire l’intégralité de ce dossier ici (16 pages).

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


L’autonomie,
pour quoi faire ?

Se donner ses propres règles de fonctionnement, s’administrer soi-même est souvent perçu (...)

Lire la suite

OMC :
la réforme ou la mort

Critiquée par les Etats-Unis, l’OMC est sommée de se réformer. Pourtant, si l’OMC a (...)

Lire la suite

Santé mentale,
la grande oubliée
du Sud

Faute de moyens humains et budgétaires, les maladies mentales sont très peu prises en charge (...)

Lire la suite

Crise de la dette
au Sud

Dix ans après la chute de Lehman Brothers, les pays en développement croulent à nouveau sous (...)

Lire la suite

Jair Bolsonaro :
pourra-t-il détruire l’Amazonie ?

Elu en octobre, intronisé en janvier, Jair Bolsonaro, le nouveau président brésilien, va-t-il (...)

Lire la suite

Non, les Néandertaliens n’étaient pas des bêtes !

Avant que notre espèce, les Hommes anatomiquement modernes (HAM) ou Homo sapiens, ne (...)

Lire la suite

Le blob

Il existe ! Ce n’est pas seulement le personnage principal d’un célèbre film (...)

Lire la suite