article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Se retrouver


Philocité

« Connais-toi
toi-même » :
mon œil !

Avec la formule énoncée par Socrate dans l’Alcibiade majeur de Platon, on est loin de l’invitation à la connaissance de soi trop souvent répandue.


Sébastien Huette

« Connais-toi toi-même. » On cite souvent cette formule, dans une mode assez psychologique du retour sur soi. On mesure cependant peu à quel point on la déforme ainsi pour lui faire dire n’importe quoi !

Il vaut donc la peine de se reporter au texte originel où cette célèbre formule est énoncée par Socrate, l’Alcibiade majeur de Platon. On évitera ainsi les compréhensions approximatives ou franchement infidèles de la formule. L’enjeu n’est pas mince : on en sortira une tout autre invitation à la connaissance de soi que celle qu’on imagine.

Alcibiade est un jeune Athénien ambitieux qui cherche à se former pour diriger les autres. Il se rapproche de Socrate, qu’on présente volontiers comme l’éducateur de l’élite, et lui demande quelle est l’éducation utile pour devenir un dirigeant. Socrate souligne que, pour pouvoir diriger les autres, il faut d’abord se diriger soi-même, c’est-à-dire maîtriser ses propres passions. Sans cette maîtrise, on dirige selon l’humeur du moment ou ses désirs les plus privés et égoïstes, sans garder la considération des finalités justes du gouvernement.

Soulignons que cette condition de maîtrise de soi est valable pour tous les types de gouvernements, c’est-à-dire tous les rapports d’autorité : quand on est parents, par exemple, on doit veiller sans cesse à se gouverner soi-même quand on ordonne quelque chose à ses enfants ; c’est en somme la raison qui doit parler en nous, pour éviter d’asservir nos enfants à nos désirs et humeurs...

Pour se diriger soi-même, ajoute Socrate, il faut savoir ce qu’est au juste ce « soi ». C’est ici que Socrate reprend la formule inscrite au frontispice du temple de Delphes « Connais-toi toi-même », Gnôthi seauton. Mais il y a un écart essentiel entre le sens de la formule dans le texte et son interprétation actuelle : il ne s’agit pas de (...)

=> Lire l’intégralité de cette chronique dans notre magazine.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Appeler Dieu
à la rescousse
du climat ?

cc Lane Pearman La mouvance écologiste semble de plus en plus imprégnée de références (...)

Lire la suite

En canoë,
sur la rivière sauvage

Épargnée (mais jusqu’à quand ?) par les barrages et les digues, la rivière Vjosa prend sa (...)

Lire la suite