article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Apprendre


Publié dans notre magazine n°132- mars & avril 2019

Dossier

Revitaliser
la démocratie

Cc Sebastiaan Ter Burg

La démocratie représentative n’est pas un système politique figé ou définitivement abouti. Imagine est allé à la rencontre de ces citoyen(ne)s qui veulent réinventer l’action publique. D’Eupen à Bruxelles, d’Ottignies à Leuven, ces innovations démocratiques réinterrogent la participation, la délibération et la prise de décision « par et pour le peuple ». Toutes sont porteuses de souffle, d’idées neuves et d’audace.

Revitaliser la démocratie, partager le pouvoir, permettre aux citoyens de participer plus directement aux affaires : ces trois exigences sont au cœur des débats publics du moment.

Depuis octobre dernier, le mouvement des gilets jaunes réclame à cor et à cri un référendum d’initiative citoyenne (RIC) donnant au peuple le droit de soumettre une proposition de loi, d’abroger une loi, de modifier la Constitution et de révoquer un élu.

Face à l’urgence climatique, de plus en plus de voix préconisent la création d’instances indépendantes et permanentes (des comités d’experts, un Collège du futur, des assemblées citoyennes…) pour veiller aux intérêts de la planète et des générations futures, et poser les bases d’une nouvelle « démocratie écologique ».

En France, le président Macron a lancé en janvier son Grand débat national en misant sur le dialogue direct et la participation citoyenne. Partout dans le monde (Espagne, Irlande, Pays- Bas, Islande…), des expériences de new democracy se multiplient au niveau local ou national via le tirage au sort, des budgets participatifs, des conférences citoyennes, des assemblées constituantes, la création du vote « justifié »… [1]

Et, après l’échec du Brexit et l’élection de chefs d’Etats peu soucieux de l’intérêt général et gouvernant envers et contre tout (Orban en Hongrie, Trump aux Etats-Unis, Bolsonaro au Brésil…), la question des limites de la démocratie représentative est ouvertement posée.

Partout, les critiques fusent : ce système de « gouvernement du peuple par le peuple » serait devenu inefficace, inégalitaire, voire illégitime, mais également trop peu transparent, incapable de prendre des décisions rapides et de penser le temps long, cadenassé par les partis et les professionnels de la politique, eux-mêmes tenus par des échéances électorales, des intérêts partisans et leur nécessaire accession au pouvoir. Les symptômes de ce désenchantement citoyen  ? Ils sont désormais connus : absentéisme électoral, volatilité des voix, gouvernements instables, force des partis en baisse (en Belgique, on compte moins de 5 % d’affiliés), tendances au poujadisme et au « tous pourris »

Les limites du suffrage universel
Autre grief : en l’état, notre démocratie représentative génère toujours plus d’inégalités, s’avère socialement destructrice et précipite la planète vers sa perte : « Désormais, dénonce ainsi l’essayiste Hervé Kempf, auteur de L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie (Seuil, 2011), le destin de la collectivité est déterminé par un petit groupe de gens, la classe oligarchique, Ce régime oligarchique se caractérise par une extension du pouvoir des acteurs économiques, bancaires et financiers et par un affaiblissement du pouvoir relatif de l’État. Or, la démocratie est fondée sur un principe d’égalité. Aujourd’hui, certains sont dans une telle position de richesse qu’ils peuvent (...)

=> Lire l’intégralité de ce dossier de 14 pages dans notre magazine.

[1Lire l’excellent dossier « La démocratie participative en question » paru dans La Revue Nouvelle, n°7, 2017.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Le salut
par les affaires courantes ?

« Dans un pays normal, il y aurait des élections ? » . Le 21 décembre 2018, Bart De Wever exprime (...)

Lire la suite

Temps de travail :
le regain d’un fil rouge

Du milieu du 19e siècle jusqu’à la fin du 20e siècle, la lutte pour la réduction du temps de travail (...)

Lire la suite

Un ersatz de lait
écoulé vers l’Afrique

L’industrie européenne inonde l’Afrique avec un succédané de lait de son invention, une combinaison (...)

Lire la suite

La croisière
n’amuse plus personne

Les bateaux de croisières sont devenus des monstres des mers, pouvant accueillir jusqu’à six (...)

Lire la suite

Conserver ou restituer
les œuvres d’art pillées
en Afrique ?

Que faire des objets et œuvres d’art rapportés durant l’époque coloniale dans les musées d’Europe ? (...)

Lire la suite

Eurafrique :
la menace migratoire imaginaire

La menace d’une ruée migratoire africaine vers l’Europe est un mythe. La fermeture des frontières (...)

Lire la suite

La voie tracée
par Edgar Morin

À 97 ans, l’infatigable penseur Edgar Morin continue de poser un regard lucide et pertinent sur (...)

Lire la suite