article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Apprendre


Publié dans notre magazine n°132- mars & avril 2019

Sciences par Pablo Servigne

La voie tracée
par Edgar Morin

À 97 ans, l’infatigable penseur Edgar Morin continue de poser un regard lucide et pertinent sur notre époque. Comment son dada — la pensée complexe — nous aide à mieux comprendre notre monde… et y déceler les possibles catastrophes.

Notre monde est rempli de bonnes nouvelles et de mauvaises nouvelles. Nous n’avons pas d’autre choix que de prendre en compte simultanément les unes et les autres. Omettre l’une des deux faces nous fait boiter… et tourner en rond.

Cependant, la compréhension profonde des mauvaises nouvelles mène à un constat sidérant : notre monde peut s’effondrer d’une manière beaucoup plus rapide que nous ne l’imaginons. L’étude de cette possibilité (avec des outils rationnels, mais aussi en prenant en compte les émotions et l’imaginaire) s’appelle la collapsologie.

Ce mot a émergé en 2015 dans le livre Comment tout peut s’effondrer (Seuil), dans lequel, avec Raphael Stevens, nous avons compilé les super-mauvaises nouvelles du siècle : climat, écosystèmes, énergie, ressources, économie, finance, etc. Cependant, l’originalité de la démarche collapsologique ne réside pas dans cette simple compilation (car au fond, les études et les sources d’informations sont nombreuses et accessibles), mais dans deux choses que nous n’avons pas trouvées ailleurs : l’interconnexion de ces « crises », et l’utilisation de la pensée « complexe ».

Complexité de l’effondrement
Complexe. Kesako ? C’est précisément une pensée des relations, des interconnexions, des liens. Complexus en latin signifie « ce qui est tissé ensemble ». Or, la science classique, cartésienne, a été fondée il y a près de quatre siècles, à la Renaissance, sur deux principes de séparation : la disjonction (qui consiste à isoler et séparer les difficultés cognitives les unes des autres, ce qui a cloisonné les disciplines scientifiques), et la (...)

=> Lire l’intégralité de cette chronique dans notre magazine.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Revitaliser
la démocratie

Cc Sebastiaan Ter Burg La démocratie représentative n’est pas un système politique figé ou (...)

Lire la suite

Le salut
par les affaires courantes ?

« Dans un pays normal, il y aurait des élections ? » . Le 21 décembre 2018, Bart De Wever exprime (...)

Lire la suite

Temps de travail :
le regain d’un fil rouge

Du milieu du 19e siècle jusqu’à la fin du 20e siècle, la lutte pour la réduction du temps de travail (...)

Lire la suite

Un ersatz de lait
écoulé vers l’Afrique

L’industrie européenne inonde l’Afrique avec un succédané de lait de son invention, une combinaison (...)

Lire la suite

La croisière
n’amuse plus personne

Les bateaux de croisières sont devenus des monstres des mers, pouvant accueillir jusqu’à six (...)

Lire la suite

Conserver ou restituer
les œuvres d’art pillées
en Afrique ?

Que faire des objets et œuvres d’art rapportés durant l’époque coloniale dans les musées d’Europe ? (...)

Lire la suite

Eurafrique :
la menace migratoire imaginaire

La menace d’une ruée migratoire africaine vers l’Europe est un mythe. La fermeture des frontières (...)

Lire la suite