article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Publié dans notre magazine n°132- mars & avril 2019

Vélove

Francesco Melloni et elena Diara,
cyclo-vidéastes :
un goût de liberté

Un couple de vidéastes italiens explore cette question simple et fondamentale : pourquoi les cyclistes roulent-ils ? Ils participeront au festival En roue libre, fin mars à Bruxelles.


D.R.

Pourquoi roulent-ils ? La question taraude bien des personnes, qui apprennent qu’un ami, un enfant, un collègue part de longs mois sur la route, sans autre but que de pédaler le plus longtemps possible, loin de toute obligation sociale. Pourquoi roulons-nous ? La question, de nombreux voyageurs cyclistes se la posent souvent à eux-mêmes, tant l’appel du départ est parfois inexplicable, le besoin de rouler difficile à mettre en mots.

Francesco Melloni et Elena Diara, un couple de vidéastes italiens, ont voulu percer le mystère. Qu’est-ce qui pousse des gens d’âge, de profession et d’histoire si différents à partir de chez eux à vélo ? Lors d’un de leurs propres voyages à vélo, depuis le nord de l’Italie jusqu’à la Norvège, ils en ont profité pour rencontrer d’autres cyclistes, issus de plusieurs pays (République tchèque, Allemagne, Danemark…). Il en résulte une mosaïque de portraits intimistes qui a abouti à Why do we bike ?, un documentaire de 55 minutes qui sera projeté au festival En roue libre.

Les deux réalisateurs sont eux-mêmes des cyclistes fervents. Alors pourquoi roulent-ils ? « Nous avons commencé le cyclotourisme il y a presque dix ans, sans aucune expérience, raconte Francesco. Nous avons passé une semaine le long du Danube en Serbie et en Bulgarie. C’était une belle aventure, une toute nouvelle façon de voyager pour nous, et nous n’avons depuis jamais arrêté. Je dirais avec le recul que ce qu’il reste de plus beau de tous nos voyages à vélo, ce sont les personnes rencontrées sur la route, avec qui nous avons partagé un repas, qui ont fait un bout de chemin avec nous, et parfois même nous ont accueillis pour la nuit. Nous adorons aussi parcourir les pays en visitant de petites villes et des lieux par où les touristes ne passent normalement jamais. »

En écoutant Petra, Peter, Ruth, Helen…, les différents témoins que l’on retrouve dans le film d’Elena et Francesco, on est frappé par la permanence d’un mot qui revient sur toutes les bouches : liberté. « C’est un mot clé pour comprendre pourquoi le vélo est si (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Ce documentaire Why do we bike ? sera présenté lors du Festival En roue libre organisé à Bruxelles du 21 au 23 mars 2019.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


« A Dunkerque,
où tout est gratuit »

CDU Dunkerque est la seule métropole au monde à offrir, depuis septembre 2018, la gratuité (...)

Lire la suite

Saignant, rosé, à point.

Ce que nous mangeons est au carrefour de l’intime, du biologique et du social. Quoi de plus (...)

Lire la suite

Rajagopal P.V.,
8 000 kilomètres à pied pour la justice

Rajagopal P.V. est un leader non-violent indien. Ses marches de protestation ont déjà mobilisé (...)

Lire la suite

Congo :
une alternance arrangée

L’alternance n’a pas eu lieu au sommet de l’Etat congolais. Félix Tshisekedi a été désigné à la (...)

Lire la suite

Nicolas Van Nuffel, coalition climat : Etat d’urgence climatique

2019 sera-t-elle l’année de l’état d’urgence climatique en Belgique ? Nicolas Van Nuffel, le (...)

Lire la suite