article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Apprendre


Publié dans notre magazine n°134 - juillet & août 2019

Dossier

Prix partagés

Pour sortir de la logique de marché dominée par la concurrence des prix, la dérégulation, la perte de liens entre producteurs et acheteurs, de nouveaux modes d’échanges voient le jour autour du prix «  juste », « libre », « conscient », « partagé »… Petit tour de ces innovations économiques qui tentent de réinventer nos façons de consommer et de produire ensemble de la valeur et du sens.

A en croire les économistes classiques, l’homo oeconomicus est un être avant tout calculateur, cupide et rationnel. Il a le nez rivé sur son portefeuille, soucieux de défendre ses intérêts et de maximiser ses profits, totalement à la merci de cette société marchande au rabais, qui l’inonde de voyages low cost, de vêtements made in China à deux euros, d’électroménagers discount ou d’aliments industriels bon marché.

Avec une obsession : le prix, cette sacro-sainte expression monétaire de la valeur d’un bien ou d’un service à un moment donné. Mais cette logique de marché est aujourd’hui questionnée de toutes parts. Des modes économiques nouveaux apparaissent et disparaissent (création de monnaies alternatives, systèmes d’échanges locaux, troc, solutions open source…).

Les fameuses « externalités négatives », ces nuisances et dommages sociaux ou écologiques liés à une activité mais qui ne font l’objet d’aucune compensation, sont désormais au cœur des débats autour du basculement climatique, de la montée des inégalités sociales, de la santé publique, du chômage de masse… De nouvelles relations se nouent avec les producteurs au travers d’une économie relocalisée, régénérative et solidaire (circuits courts, ventes directs, services mutualisés et partagés…).

Des consomm’acteurs reprennent le pouvoir (boycott de marques, actions en justice, campagne virale via les réseaux sociaux…) et un nombre grandissant d’entre eux s’interrogent sur le prix, la valeur et le sens de ce qu’ils acquièrent et consomment. Petit à petit, des systèmes d’échanges émergent autour du prix « juste », du prix « libre », de la « fourchette », de l’« échange conscient », de la gratuité… Au sein de petites communautés locales ou via de grandes plateformes numériques, des porteurs de projets investissent différents domaines d’activités (l’agriculture, l’alimentation, la culture, l’horeca, les services à la collectivité, le commerce équitable…) [1], réinventent des alternatives à la logique marchande.

Il dépassent le carcan de l’offre et la demande, réinterrogent le rôle régulateur de l’Etat, sortent de la doxa du prix « fixé à l’avance » qu’ils estiment trop fluctuant, incompréhensible et inéquitable, posent les jalons de nouveaux modèles basés sur la confiance, la réciprocité, la redistribution, la justice sociale et la gouvernance partagée, pour « voir le monde qui est derrière le produit  », selon l’expression du politologue français Yannick Lupala.

Au-delà de l’argent
Ces néo-homo oeconomicus veulent aussi sortir des lieux d’achats impersonnels que sont (...)

=> Lire l’intégralité de ce dossier (12 pages) dans notre magazine.

[1C’est, par exemple, le café resto citoyen Altérez-vous à Louvain-la-Neuve (www. alterezvous.be), la plateforme C’est qui le patron ?! (lamarqueduconsommateur. com), le label Prix juste Producteur (prixjuste.be), la coopérative hesbignone (hesbicoop.be), les Petits Producteurs à Liège (lespetitsproducteurs.be), les cantines de Mouans-Sartoux dans les Alpes-Maritimes (France), etc.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Léopold II for ever ?

Les commémorations de la Grande Guerre s’achèvent. L’anniversaire de ce conflit est devenu assez (...)

Lire la suite

Le pigeon et l’échiquier

Faire de la politique, c’est parfois jouer aux échecs avec un pigeon. Vous maîtrisez toutes les (...)

Lire la suite

Les leçons politiques
de l’avis de la Cour
de justice sur le CETA

L’avis de la Cour de Justice sur le CETA signifie qu’il n’y a plus d’obstacle juridique à sa (...)

Lire la suite

Un milliard d’habitants sans état civil

Un Terrien sur huit n’a aucune existence légale. Le phénomène de ces « fantômes administratifs » est (...)

Lire la suite

Redoutables serpents

Les morsures de serpents provoquent une crise de santé publique d’une ampleur inconnue, en (...)

Lire la suite

Rapa Nui n’a pas tout dit

L’effondrement de la civilisation de l’île de Pâques est le symbole du suicide écologique en cours. (...)

Lire la suite