article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Se retrouver


Publié dans notre magazine n°134 - juillet & août 2019

Bien-être

Yoga world

Pratiqué par 300 millions de personnes dans le monde, le yoga compte sans cesse de nouveaux adeptes. Qui n’en connaissent souvent que peu de choses. La journaliste (et yogi) Marie Kock s’est plongée dans la passionnante histoire de cette conquête planétaire. Déboulonnant au passage quelques mythes.

Quelle est votre relation personnelle au yoga ? Qu’est-ce qui vous a donné l’envie de questionner son histoire ?
J’ai commencé à pratiquer il y a une dizaine d’années un type de yoga très traditionnel (le Sivananda). Je travaillais beaucoup, dans un emploi plutôt intellectuel, j’étais globalement en colère dans la vie et je voulais déstresser, me calmer. Le Sivananda, très austère, m’ennuyait un peu, mais je sortais de là comme « pétée ». J’ai fait une pause pendant un an, puis repris un yoga plus physique, l’Ashtanga, et je me suis formée comme professeur. Pendant ma formation, beaucoup de réponses à mes questions étaient semblables : « c’est la tradition ». Et je me rendais compte que mes interrogations agaçaient, qu’il y avait une sorte d’attitude pieuse vis-à-vis du yoga, qu’on ne pouvait pas le questionner, que c’était tabou. Et lorsque finalement j’ai décidé moi-même d’enseigner, j’ai voulu savoir comment me positionner, comprendre d’où je parlais.

Parmi vos découvertes, il y a celle que la forme actuelle du yoga, un enchaînement de postures, n’est pas ancestrale, multimillénaire, contrairement à ce qui est souvent prétendu ?
En effet. Dans le texte considéré comme le classique du yoga, les Yoga Sutras de Patanjali (200 av. JC à 500), il mentionne bien l’Asana, qui désigne aujourd’hui cet ensemble de postures. Mais il est quasiment acquis qu’il ne parle en réalité que de la (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Photo : cc Milopeng

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Jacques Tassin, écologue :
« Les arbres nous ont fait à leur image »

Pour Jacques Tassin, écologue des milieux à leur image » tropicaux, l’homme descend des arbres tout (...)

Lire la suite

Eduquer,
un art délicat

L’éducation d’un enfant est un exercice passionnant, mais exigeant. Pour s’en convaincre, (...)

Lire la suite