article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Apprendre


Publié dans notre magazine n°135 - septembre & octobre 2019

Sciences

La collapsologie
est-elle une science ?

Plusieurs disciplines scientifiques ont abordé les questions d’effondrements passés, présents et futurs. La collapsologie s’est donné pour objectif d’en faire la synthèse. Mais est-ce toujours de la science ?


D.R.

Il est fort peu probable que vous soyez passés à côté des mauvaises nouvelles des rapports du GIEC : risques d’effondrement de la calotte glaciaire ou des courants océaniques, rupture des systèmes alimentaires... De même, vous n’êtes pas sans savoir que l’archéologie étudie les effondrements des civilisations anciennes. Vous découvrez aussi – avec effarement – que les populations d’oiseaux, d’insectes et d’autres êtres vivants s’effondrent plus vite que prévu. Peut-être savez-vous aussi que le 20ème siècle a vécu plusieurs effondrements boursiers…

Plusieurs disciplines scientifiques ont produit des travaux sur les dynamiques d’effondrements. Pour tenter d’y voir plus clair, pour mieux comprendre notre présent, et surtout pour partager ces résultats au plus grand nombre, nous avons compilé des centaines d’études dans le livre Comment tout peut s’effondrer (Seuil, 2015). Il s’agissait de dresser un tableau général de la fragilité de notre monde, en mettant à nu les dynamiques d’effondrement de tous types et leurs interactions.

Cette démarche rationnelle, de pure compréhension, basée sur des travaux que nous considérons comme solides, récoltés dans des revues scientifiques à comité de lecture, nous l’avons appelée collapsologie (logos, le discours).

Attention à la science !
Evidemment c’est un choc. Découvrir la diversité et l’ampleur des catastrophes, et par-dessus tout la possibilité que ces catastrophes s’enchaînent jusqu’à déstabiliser (...(

=> Lire l’intégralité de cette chronique dans notre magazine.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Trop sur terre ?

7,7 milliards d’êtres humains en 2019, 9,7 milliards en 2050, 10,9 milliards en 2100. En juin (...)

Lire la suite

En Belgique, 2 + 2 ne font pas toujours 4

Selon les uns, « il y a deux démocraties dans ce pays ». D’autres plaident pour une « Belgique à (...)

Lire la suite

Les soutiers du web

Des centaines de milliers d’internautes réalisent de petites tâches sur des plateformes (...)

Lire la suite

L’urgence alimenterre

Du 9 au 21 octobre, partout en Wallonie et à Bruxelles, le festival Alimenterre dénonce, à (...)

Lire la suite

Les voix climatiques

L’Asbl Climate Voices et Imagine s’associent pour développer une nouvelle plateforme vidéo et (...)

Lire la suite

Financer
la transition écologique,
c’est possible

Le coût excessif de la transition écologique et sociale est le principal argument avancé pour (...)

Lire la suite

La nouvelle guerre
du Vietnam

Parmi les cinq pays les plus affectés de la planète, le Vietnam fait face à l’intensité des (...)

Lire la suite