article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Publié dans notre magazine n°135 - septembre & octobre 2019

Climat

Rébellion
sans concession

En octobre 2018, en plein marasme du Brexit, un mouvement de « rebelles » du climat s’est levé au Royaume-Uni. Extinction Rebellion multiplie les coups d’éclat aux quatre coins du globe pour dénoncer l’inaction des gouvernements face à l’urgence climatique. Reportage à Oxford et Londres aux côtés de ces activistes de XR résolument déterminés, mais non-violents, qui ont prévu de bloquer Londres pendant douze jours à l’automne.

Samedi 13 juillet, Cornmarket Street. Il est 12h et la rue la plus fréquentée d’Oxford grouille de monde. Devant la Barclays Bank, un drôle de cortège s’est rassemblé : des parents avec leurs poussettes, des ados et des personnes âgées qui portent des chapeaux de carnaval. Tous brandissent des drapeaux qui flottent au vent avec le même symbole : un sablier noir entouré d’un cercle qui représente la Terre.

Un quintet de musiciens, le Rebel Folk Scratch band, joue quelques tubes. Armés de craies de couleur, les « rebelles pour la vie », comme ils s’appellent, taguent le trottoir de dizaines de slogans : « Il n’y a pas de planète B », « Ne laissez pas l’apartheid climatique devenir une réalité ! ».

Au micro, Zuhura Plummer s’adresse aux passants. « La banque Barclays a investi 67 milliards dans les industries fossiles depuis 2016, c’est la pire d’Europe, elle doit absolument changer sa façon de faire ». Alors qu’elle finit de parler, en quelques secondes, cinquante « rebelles » pénètrent à l’intérieur de la banque, sifflent dans des serpentins, et installent des nappes sur le sol. La sécurité est atone, les clients éberlués. Le manager de l’agence arrive paniqué. Les manifestants crient à tue-tête : « Le pouvoir au peuple ! », « Urgence climatique ! », « La Terre est notre planète ! ».

Quelques minutes plus tard, une dizaine de policiers débarque. Ils tentent d’évacuer les protestataires, notamment une mamie, qui refuse de se lever, et leur distribue des cookies. « Madame, vous gênez les clients de la banque, nous allons devoir vous arrêter, si vous ne coopérez pas ». La vieille dame tremble comme une feuille, mais tient bon. « J’ai tellement peur, confie-t-elle, mais je dois faire ça pour (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Photo : cc Julia Hawkins

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Plein le dos

Symbole de lutte et de protestation, le gilet jaune est aussi le réceptacle de messages (...)

Lire la suite

Ces syndicalistes colombiens
qu’on assassine

Délocalisations, droits sociaux bafoués, travailleurs exploités… La Colombie post-accords de paix (...)

Lire la suite

Arabie saoudite :
le prix de la liberté

Un vent de liberté semble souffler sur l’Arabie saoudite avec l’ouverture au tourisme de masse, au (...)

Lire la suite

Léonidas Mbanzamihigo :
nourrir le Burundi

A l’est de l’Afrique, dans leur pays de collines baignées dans la douceur tropicale, les paysans (...)

Lire la suite

Sous nos pieds,
la vie !

Les sols sont constitués de matières organiques précieuses et jouent un rôle crucial dans les (...)

Lire la suite