article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Publié dans notre magazine n°135 - septembre & octobre 2019

Société

Arabie saoudite :
le prix de la liberté

Un vent de liberté semble souffler sur l’Arabie saoudite avec l’ouverture au tourisme de masse, au cinéma, à la musique. Les femmes ont obtenu quelques droits nouveaux. La dynastie des Saoud entend se libérer de la dépendance au pétrole. Mais derrière ces réformes de façade impulsées par le très controversé prince héritier Mohammed Ben Salmane se cache la volonté d’exercer un contrôle politique absolu. Reportage au pays de tous les contrastes.


A.M.

Rania s’avance d’un pas vif vers une porte monumentale qui se dresse, mystérieuse, au milieu du désert. Ses baskets blanches contrastent avec sa longue abaya noire, la robe traditionnelle des femmes du Golfe, qui flotte élégamment dans son sillage. « Le château solitaire », annonce-t-elle en se postant près de l’immense édifice taillé avec finesse dans le grès.

L’ultime demeure d’un personnage haut placé, « Qasr al-Farid », témoigne d’un temps où la civilisation nabatéenne régnait sur cette région du nord-ouest de l’Arabie saoudite. Les caravanes d’encens affluaient alors dans cette oasis, faisant la richesse de ce peuple d’artisans semi-nomades venus de la péninsule Arabique mille ans av. J.-C.

Autour de la majestueuse sépulture, d’autres caveaux plus modestes, eux aussi sculptés dans la roche couleur ocre, hantent le paysage éclaboussé de soleil. Le spectacle est à couper le souffle, Rania en a bien conscience. « Les visiteurs sont toujours éblouis. Cela me rend très fière », lance-t-elle, les yeux brillants derrière son niqab.

Cet hiver, c’est la première fois que cette jeune enseignante en littérature anglaise joue les guides touristiques. Le gouvernement saoudien a organisé deux mois de festivités pour mettre en valeur cette contrée qui regorge de trésors archéologiques et dont les paysages, entre désert et montagnes rocheuses, n’ont rien à envier aux plus beaux décors de l’ouest américain. Tous les jeunes du coin sont sur le pont pour accueillir les milliers de touristes venus assister au festival Winter at Tantora, qui propose un programme très sélect, entre visites culturelles et concerts de pointures internationales de la musique.

Ils sont chauffeurs, guides, vendeurs de produits locaux. Ils ne savent pas toujours répondre aux questions, leur anglais est parfois hésitant, mais leur enthousiasme est contagieux. La plupart ont suivi une formation proposée par la Commission royale pour le développement d’Al-Ula, une institution spécialement chargée de transformer ce territoire vaste comme la Belgique et peuplé de 60 000 habitants en « destination incontournable pour le patrimoine, l’art, la culture et la nature ».

Abdul, 28 ans, est de ceux-là. Vêtu du traditionnel shemag, le foulard blanc et rouge maintenu par une cordelette, il accompagne un groupe de touristes des Emirats arabes unis sur le site d’une ancienne gare ottomane, témoin d’une époque où une ligne de chemin de fer relia brièvement Damas à Médine. Il est réceptionniste mais espère, d’ici quelques années, devenir guide touristique à temps plein. « J’ai toujours adoré (...)

=> Lire l’intégralité de ce reportage dans notre magazine.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Rébellion
sans concession

En octobre 2018, en plein marasme du Brexit, un mouvement de « rebelles » du climat s’est levé au (...)

Lire la suite

Plein le dos

Symbole de lutte et de protestation, le gilet jaune est aussi le réceptacle de messages (...)

Lire la suite

Ces syndicalistes colombiens
qu’on assassine

Délocalisations, droits sociaux bafoués, travailleurs exploités… La Colombie post-accords de paix (...)

Lire la suite

Léonidas Mbanzamihigo :
nourrir le Burundi

A l’est de l’Afrique, dans leur pays de collines baignées dans la douceur tropicale, les paysans (...)

Lire la suite

Sous nos pieds,
la vie !

Les sols sont constitués de matières organiques précieuses et jouent un rôle crucial dans les (...)

Lire la suite