article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Publié dans notre magazine n°135 - septembre & octobre 2019

Un homme, une cause

Léonidas Mbanzamihigo :
nourrir le Burundi

A l’est de l’Afrique, dans leur pays de collines baignées dans la douceur tropicale, les paysans burundais sont toujours parvenus à se nourrir correctement. Depuis peu, ils doivent faire face à de sérieux désordres climatiques qui bouleversent le rythme des travaux et rendent les récoltes imprévisibles. Léonidas Mbanzamihigo, de l’ONG Louvain Coopération, aide les paysans à s’adapter à cette nouvelle réalité.


Louvain Coopération

« Dans un pays où neuf personnes sur dix vivent de l’agriculture, les désordres climatiques sont une tragédie, alerte Léonidas Mbanzamihigo, vétérinaire de formation et directeur au Burundi de l’antenne de l’ONG belge Louvain Coopération. Certaines régions se heurtent par ailleurs au manque de terre engendré par une démographie vigoureuse et le déplacement de populations. Certaines familles ne disposent que de 40 ares à cultiver pour nourrir parfois cinq ou six enfants, c’est vraiment très peu. Il faut alors travailler de façon parfaitement raisonnée et coordonnée pour parvenir à se nourrir. Ce qui est loin d’être le cas. »

Les collines du Burundi, pays enclavé au cœur de l’Afrique de l’Est, sont relativement structurées. Au sommet, on retrouve des bosquets d’eucalyptus, suivis de champs de haricots et de maïs. A mi-pente, se dressent caféiers, théiers et bananiers tandis qu’au fond des vallées prospèrent le riz et les patates douces. Cette organisation séculaire de l’espace a permis aux Burundais de couvrir la totalité de leurs besoins alimentaires.

Mais les temps ont changé. Au tournant du millénaire, les conflits fonciers, les tensions ethniques et rivalités politiques ont fortement diminué l’entraide entre paysans.

Le voisin est devenu un éternel rival soupçonné de vouloir agrandir sa parcelle ou de puiser plus d’eau que de raison. « Chacun travaille dans son champ, constate Léonidas Mbanzamihigo, se privant de la possibilité (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Rébellion
sans concession

En octobre 2018, en plein marasme du Brexit, un mouvement de « rebelles » du climat s’est levé au (...)

Lire la suite

Plein le dos

Symbole de lutte et de protestation, le gilet jaune est aussi le réceptacle de messages (...)

Lire la suite

Ces syndicalistes colombiens
qu’on assassine

Délocalisations, droits sociaux bafoués, travailleurs exploités… La Colombie post-accords de paix (...)

Lire la suite

Arabie saoudite :
le prix de la liberté

Un vent de liberté semble souffler sur l’Arabie saoudite avec l’ouverture au tourisme de masse, au (...)

Lire la suite

Sous nos pieds,
la vie !

Les sols sont constitués de matières organiques précieuses et jouent un rôle crucial dans les (...)

Lire la suite