article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Apprendre


Publié dans notre magazine n°136 - novembre & décembre 2019

Dossier

Réparer
les peuples meurtris

Tribunaux pénaux internationaux, commissions vérité et réconciliation, droit coutumier, rituels ancestraux… Au lendemain de conflits graves (guerres, dictatures, génocides…), les sociétés contemporaines ont inventé une panoplie de dispositifs autour de la « justice transitionnelle ». Du Rwanda au Canada, de l’Afrique du Sud à l’Algérie, ces processus tentent, par-delà l’horreur et les traumatismes, de reconstruire un avenir commun, démocratique et pacifié. Un formidable pari sur l’humanité et la fraternité.

Réconcilier ? Au lendemain de chaque conflit violent, crimes de masse, guerres civiles, dictatures sanglantes, passé colonial, cette question se pose de manière lancinante : comment refondre un peuple profondément meurtri et déchiré ?

Comment à la fois « réparer les vivants », pour reprendre la belle expression de l’écrivaine Maylis de Kerangal, et honorer les morts ? Comment surmonter la haine, la soif de vengeance, les traumatismes ? Comment coexister dans le chaos et les cendres, la paix relative ou la transition choisie ou forcée ? Comment dépasser les antagonismes (vainqueurs/vaincus, bourreaux/victimes…), pour s’engager ensuite dans un long et périlleux processus de rapprochement ? Et reconstruire, autant que faire se peut, un avenir commun, démocratique et pacifié. De manière interpersonnelle et collectivement.

Après les deux Guerres mondiales, les trente-quatre ans d’apartheid en Afrique du Sud, les dictatures latino-américaines, les génocides des Tutsis, des Juifs, des Arméniens, les crimes du régime Khmer rouge, la guerre en ex-Yougoslavie, les massacres au Congo, en Algérie, au Soudan…, d’un bout à l’autre de l’histoire contemporaine, nombre de sociétés effondrées ont tenté de se reconstruire, en inventant des processus novateurs et audacieux, réussis ou désastreux, autour d’instruments clés comme la justice, la vérité, la réconciliation, la guérison, le pardon, etc.

« Cette volonté de réparer est sans doute aussi ancienne que l’histoire de l’homme, rappelle Valérie Rosoux, philosophe, politologue, professeure à l’UCLouvain et maître de recherches au FNRS. C’est l’idée du happy end, de la fin heureuse, mais aussi de la rédemption, présente notamment dans la religion chrétienne. Dans l’Ancien Testament, l’enfant dort aux côtés du serpent, l’agneau du lion… Tout se termine dans la paix, la douceur. Evidemment, dans une situation post-conflit, on est rarement dans le happy end. Pour une belle histoire, il y a des milliers de familles qui ne se relèveront jamais. Après ces atrocités de masse, il faut jeter les bases d’une transformation progressive des relations qui est forcément lente, complexe, douloureuse, multiple. On est dans le clair-obscur. Il y a beaucoup de situations irrémédiables (les orphelins sont orphelins, les femmes violées ont été violées…), de tensions, d’apories et de dilemmes, à l’image de la vie. Et parfois, la réconciliation n’est ni possible ni nécessaire », insiste la chercheuse.

« L’homme est capable de surmonter de manière vertigineuse les pires conflits, mais pour les victimes rien ne s’oublie, confirme Thierry Cruvellier, rédacteur chef de l’excellent site Justiceinfo.net (dont la devise est « sans information, pas de réconciliation ») et enseignant à l’Université du Wisconsin-Madison. C’est une mémoire éternelle, vive, puissante, qui se (...)

=> Lire l’intégralité de ce dossier de 12 pages dans notre magazine.

Photo : Maria Milena Zuluaga - Manigua Tantán Comunicaciones, Colombia

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Mondialisation et
national populisme

Dans son dernier ouvrage Mondialisation et national-populisme : la nouvelle grande (...)

Lire la suite

Bruxelles a soif
de cohérence

Pour l’heure, il est difficile de savoir si la formation d’un nouveau gouvernement fédéral (...)

Lire la suite

Les jouets
de la honte

Dans la province de Guangdong, au sud de la Chine, quatre millions d’ouvrières fabriquent une (...)

Lire la suite

La mer du Nord
entre résistance
et résilience

Face à l’inéluctable montée des eaux, la Belgique et les pays de la mer du Nord combinent les (...)

Lire la suite

La complexité,
par-delà les frontières

Un événement local peut avoir un impact à l’autre bout du monde... Mais comment étudier cette (...)

Lire la suite