article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Apprendre


Publié dans notre magazine n°136 - novembre & décembre 2019

Politique par Caroline Sägesser du Crisp

Bruxelles a soif
de cohérence

Pour l’heure, il est difficile de savoir si la formation d’un nouveau gouvernement fédéral s’accompagnera ou non d’une 7e réforme de l’Etat. Si de nouvelles tractations institutionnelles se passent, ce sera avant tout pour répondre à la volonté flamande d’exercer toujours plus de compétences. Il existe toutefois d’autres raisons de vouloir du changement, et parmi elles la volonté de clarifier l’exercice des compétences en région bruxelloise.

On épingle volontiers la lasagne institutionnelle – ou le millefeuille, selon qu’on est plutôt salé ou sucré – qui gouverne la plus petite région du pays [1]. Il n’y a en effet pas moins de cinq niveaux et huit pouvoirs compétents à Bruxelles : d’abord, bien sûr, la Région et l’Autorité fédérale. Puis les deux Communautés, française et flamande, compétentes – chacune à l’égard des institutions qui relèvent de leur régime linguistique – en matière essentiellement d’enseignement, d’aide sociale et de culture. Ensuite, les trois commissions communautaires, habituellement connues par leurs acronymes – Cocof, Cocom, VGC – et qui prolongent l’action des Communautés sur le sol bruxellois. Enfin, les dix-neuf communes. Et on ne parle même pas ici de l’Europe…

Cette complexité, difficilement comprise et assimilée par les citoyens bruxellois (sans parler des autres), est assez problématique car elle nuit à la lisibilité du processus de décision politique. C’est ainsi qu’on ne compte pas moins sept ministres et un secrétaire d’Etat [2] responsables en matière de santé dans la Région-Capitale. En outre, cette cohabitation de pouvoirs – et donc de normes – différents sur un même territoire engendre des conséquences négatives que l’on peut hélas aisément illustrer.

Des conséquences très concrètes
A la mi-septembre, la Belgique a été émue par le sort de Pia, petite fille atteinte d’amyotrophie spinale. Une collecte de dons a permis de lui donner accès à un médicament incroyablement cher, disponible aux Etats-Unis et susceptible d’améliorer sa santé. Ce dossier a notamment mis en lumière le fait que le dépistage de la maladie rare dont souffre cette petite fille est systématique dans les maternités en Wallonie mais pas en Flandre. Qu’en est-il à Bruxelles ? Il apparaît que les institutions hospitalières de la capitale s’alignent presque toutes sur la (...)

=> Lire l’intégralité de cette chronique dans notre magazine.

[1Voir « Le retour du débat institutionnel bruxellois (2016- 2018) », J.-P. Nassaux, Courrier hebdomadaire, CRISP, n° 2374, 2018.

[2M. De Block (Open VLD), fédéral, santé publique ; B. Linard (Ecolo), Comm. française, Santé ; V. Glatigny (MR), Comm. française, hôpitaux universitaires ; W. Beke (CD&V), Comm. flamande, Santé ; A. Maron (Ecolo), COCOM et COCOF, Santé ; B. Trachte (Ecolo), COCOF, Promotion de la Santé ; E. Van den Brandt (Groen), VGC et COCOM, Santé ; Pascal Smet (one-brussels-sp.a), aide médicale urgente.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Réparer
les peuples meurtris

Tribunaux pénaux internationaux, commissions vérité et réconciliation, droit coutumier, rituels (...)

Lire la suite

Mondialisation et
national populisme

Dans son dernier ouvrage Mondialisation et national-populisme : la nouvelle grande (...)

Lire la suite

Les jouets
de la honte

Dans la province de Guangdong, au sud de la Chine, quatre millions d’ouvrières fabriquent une (...)

Lire la suite

La mer du Nord
entre résistance
et résilience

Face à l’inéluctable montée des eaux, la Belgique et les pays de la mer du Nord combinent les (...)

Lire la suite

La complexité,
par-delà les frontières

Un événement local peut avoir un impact à l’autre bout du monde... Mais comment étudier cette (...)

Lire la suite