article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Publié dans notre magazine n°136 - novembre & décembre 2019

Vélove

Les routes
de la discorde

Incivilités, coup de klaxon, insultes… La cohabitation entre voitures et vélos est parfois tendue. Des infrastructures claires qui indiquent la place de chacun facilitent pourtant le partage de la chaussée, sécurisent les usagés les plus faibles et au final apaisent les relations entre tous.


Waterford_Man

« A vélo, l’inconnu vous attend au bout du pneu, alerte Katia Xenophontos, une Bruxelloise qui partage ses expériences de cycliste sur son blog La nomade sédentaire [1]. Un bus peut vous couper la route ou un automobiliste décider d’ouvrir sa portière. On n’est pas seul sur la route. Mais les relations entre cyclistes et automobilistes s’améliorent, probablement parce que les vélos sont de plus en plus nombreux et que les voitures s’habituent à eux. »

Les chiffres confirment les impressions de la jeune femme. Des comptages menés à Bruxelles par Pro Velo montrent que les deux roues ont doublé en cinq ans, passant de 16 000 en 2013 à 35 000 l’année dernière, sans que le nombre d’accidents n’augmente dans les mêmes proportions (567 accidents impliquant un vélo et une voiture en 2018, contre 355 en 2013, soit une croissance de 60 %). « Même s’il faut prendre ces chiffres avec précaution, la plupart des accidents impliquant des vélos n’étant pas enregistrés, il semble que la pratique du vélo devient plus sûre, se félicite Florine Cuignet, chercheuse au Gracq, l’association qui fédère les cyclistes quotidiens. Il y a un effet de sécurité par le nombre, plus il y a de cyclistes, plus ceux-ci parviennent à s’imposer et attirer l’attention des autres usagers. Il est également probable que l’on compte de nombreux conducteurs parmi les nouveaux cyclistes ce qui implique une meilleure compréhension de l’autre. »

Irritation et agressivité
La cohabitation entre deux et quatre routes reste cependant encore difficile. « Les mises en danger sont quotidiennes, reprend Katia Xenophontos. Je me suis déjà demandé ce qui se passe dans la tête des gens qui vous coupent la route ou vous frôlent sans se (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

[1www. lanomadesedentaire.be

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Des Racynes et des ailes

Lutter contre les inégalités sociales en retissant des liens sur fond de transition écologique, (...)

Lire la suite

Contre l’IKEAïsation
des esprits

Changer nos habitudes de consommation sera-t- il suffisant pour affronter les transformations (...)

Lire la suite

Les antipub
s’affichent en ville

Alors que la publicité s’insinue toujours un peu plus dans nos vies en multipliant ses supports (...)

Lire la suite

Coup de balai
citoyen

Cinq ans après l’insurrection populaire survenue au Burkina Faso, la société civile poursuit son (...)

Lire la suite

Veronica Serafini :
Haro sur la fraude fiscale

Economiste et chercheuse au Paraguay, Veronica Serafini dénonce l’incapacité des gouvernements (...)

Lire la suite

Stress, tresse
et détresse

stephane_p Je ne sais si l’action de Greta Thunberg fera baisser d’un dixième de degré la (...)

Lire la suite