article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Découvrir


Publié dans notre magazine n°137 - janvier-février 2020

Des images, des histoires

Les défenseurs
de la Terre menacés

A l’origine du projet Exposed Earth Defenders, le photographe belge Christophe Smets (La Boîte à Images), revient des Philippines où il est allé à la rencontre des défenseurs de l’environnement menacés. La première étape d’un tour du monde aux côtés de ces militants qui risquent leur vie pour protéger la planète.

Ces trois dernières années, au moins 571 personnes ont été assassinées pour avoir défendu leur terre et notre environnement, selon le rapport de l’ONG Global Witness. En 2018, on a dénombré 164 militants écologistes tués : 30 aux Philippines, 24 en Colombie, 23 au Pakistan, 16 au Guatemala… Des chiffres par ailleurs sous-estimés car de nombreux décès ne sont pas enregistrés. Sans compter toutes les autres victimes d’agressions physiques, de menaces, d’intimidations, d’acharnement judiciaire…

Ces personnes se battent contre des violations de l’environnement commises par des Etats, des multinationales, des groupes armés. Elles dénoncent la déforestation grandissante, l’accaparement des terres, les mangroves qui reculent, les océans pollués… Leur combat est à la fois écologique, social, économique. Elles payent le prix fort pour défendre les droits humains et ceux de la nature.

Avec l’Asbl La Boîte à Images, créée en 2001 pour développer de la photographie à vocation sociale, culturelle, pédagogique et humanitaire, nous avons monté le projet Exposed Earth Defenders, avec l’appui de différents partenaires, dont l’ONG Entraide et Fraternité. Il s’agit de réaliser, aux quatre coins du monde, une douzaine de reportages dans des pays particulièrement frappés par cette problématique.

Avec le caméraman Jean-Noël Lansival (Asbl Cara De Mono) et une série de journalistes, nous allons réaliser des portraits photos, des capsules vidéos, un documentaire au long cours, un site web, des projections… Avec, à terme, une exposition de rue de grands tirages. Nous souhaitons ainsi sensibiliser l’opinion publique, susciter le débat autour de la violence d’Etat, du rôle des lobbies, de la protection de ces personnes…

Des ONG comme Global Witness et Front line défenders [1] se mobilisent activement. D’autres également, mais il est grand temps de briser le silence. Car, comme le disait Berta Caceres, une militante de la communauté des Lenca assassinée le 2 mars 2016 au Honduras, « Réveille-toi, l’humanité ! Le temps presse ».

Propos recueillis par H.Do.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Cuba ou comment
réparer le futur

Le trop-plein de déchets est un problème gigantesque dans les Caraïbes. Pour tenter d’y remédier, (...)

Lire la suite

Mathilde Szuba :
« En situation de pénurie, le rationnement protège les plus faibles »

Le changement climatique et la diminution des ressources obligent les sociétés à s’adapter à la (...)

Lire la suite