article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Fribourg (Allemagne)

Voyage dans le développement durable

Il existe une région, située à quelques centaines de kilomètres de chez nous, et qui est en train de prendre un virage spectaculaire vers le développement durable. Les atouts qu’a choisi de jouer Fribourg-en-Brisgau, dans le sud de l’Allemagne, s’appellent notamment architecture solaire, mobilité douce, recyclage des déchets, urbanisme à visage humain et tourisme innovant. Au centre de ce subtil dispositif : le bien-être des habitants et une mobilisation « à la germanique » : concertée, efficace, avec une grande créativité sociale et technologique... Les résultats déjà visibles et destinés à s’amplifier encore sont à la mesure du défi que se sont lancés les Fribourgeois : enthousiasmants !

Vous voulez avoir une idée de ce à quoi pourrait ressembler l’organisation de nos villes en 2020 ? Allez donc faire un tour à Fribourg-en-Brisgau, une ville d’une taille comparable à celle de Liège (210.000 habitants, centre d’une région de 600.000 habitants). Un petit voyage à 500 km de Bruxelles, entre Bâle (Suisse), la Forêt-Noire (Allemagne) et Strasbourg (France), qui vous fera faire un bond de vingt ans dans le temps.

Fin juin, en compagnie d’un groupe de passionnés d’énergie et de développement durable constitué par l’Apere, nous avons participé à trois jours de visites intelligemment guidées par Innovation Tours, une association qui rassemble des professionnels d’entreprises et des experts engagés, tous tournés vers les projets pilotes, sociaux, culturels, industriels et environnementaux. L’occasion de ce déplacement était la visite d’Intersolar, la plus grande foire aux énergies solaires en Europe, qui se tient tous les ans à Fribourg. Mais le temps de quatre ou cinq visites bien choisies, au centre de recherche sur l’énergie solaire, à la centrale de mobilité, au centre de formation aux énergies alternatives (pour électriciens et chauffagistes) ou encore aux quartiers Rieselfeld et Vauban, et on réalise - non sans se frotter les yeux pour être bien sûr que l’on ne rêve pas - que la région de Fribourg est largement engagée sur les chemins du développement durable.

Plutôt que de faire de longs discours, laissons la parole à l’image. Une idée pour la route - les élections communales ayant lieu en octobre prochain - serait d’entraîner les plus « futés » parmi nos édiles dans ce voyage vers notre futur commun. Car les bonnes idées, n’est-il pas vrai, ne s’usent que si l’on ne s’en sert pas. A Fribourg-en-Brisgau, on ne demande évidemment que cela : inspirer d’autres projets, d’autres régions, d’autres communes !

Jürgen Hartwig, un architecte-urbaniste, qui fut l’un de nos guides fribourgeois, ne comprend d’ailleurs pas comment, à Liège, on peut construire aujourd’hui un édifice de la taille et du prix de la nouvelle gare des Guillemins sans faire de ce bâtiment un phare de l’énergie solaire. Cela alors qu’à Fribourg on recherche activement des toits pour y installer des panneaux photovoltaïques. Lors d’un de ses exposés, il a projeté, un peu taquin, une image de la gare conçue par la fameux architecte Santiago Calatrava, dans laquelle, symboliquement, il avait incrusté quelques panneaux photovoltaïques...

(...)

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2