article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Le commerce équitable au pied du mur ?

Chaud devant ! Dans un dialogue exclusif avec l’économiste Christian Jacquiau, auteur d’une enquête explosive sur Max Havelaar, le père Frans van der Hoff, cofondateur de l’association, se révèle en grande partie... sur la même longueur d’ondes que son détracteur.

C’est sûr : Christian Jacquiau est la bête noire de Max Havelaar. Son livre-enquête, Les coulisses du commerce équitable - Mensonges et vérités sur un petit business qui monte (Mille et Une Nuits, 2006), est un véritable pavé lancé dans la vitrine du commerce équitable. En près de 500 pages très documentées (plus de 1.000 notes de bas de page), l’économiste révèle notamment que les petits producteurs qui bénéficient du système Max Havelaar ne touchent en moyenne que 4 euros supplémentaires par mois... Ou qu’il n’y a que 54 inspecteurs, freelance et souvent à temps partiel, pour certifier et contrôler un million de petits producteurs « labellisés » dans le monde entier.

Pour la première fois depuis la sortie de cet embarrassant ouvrage, le père Frans van der Hoff, cofondateur de Max Havelaar, sort de son mutisme. Mieux encore, il accepte de dialoguer sans langue de bois avec l’économiste français.

Si l’homme d’Eglise remet quelques pendules équitables à l’heure du Sud, son discours a de quoi surprendre : il reprend en effet à son compte plusieurs arguments clés de Jacquiau. Van der Hoff, prêtre-ouvrier fidèle aux préceptes de la théologie de la libération, se place ainsi sérieusement en porte-à-faux avec la « ligne » suivie par la plupart des initiatives nationales de Max Havelaar. Il s’exprime ici au nom des petits producteurs de café avec lesquels il partage le quotidien à l’UCIRI, une coopérative de l’Etat d’Oaxaca au Mexique. Amer, il regrette la tournure consumériste et apolitique qu’a prise ces dernières années le mouvement qu’il a fondé en 1988 avec l’économiste batave Nico Roozen.

Sur le fond, le dialogue est constructif. Des pistes pour sortir de l’ornière dans laquelle le commerce équitable pourrait s’enliser sont avancées par les deux protagonistes. Qui restent plus que jamais convaincus que l’avenir de cette généreuse idée se jouera avant tout ici, au Nord.

(...)

Faux pas publicitaire d’Oxfam ?

Enthousiasme, mais aussi étonnement, déception... La dernière campagne de pub d’Oxfam-Magasins du monde pour ses produits issus du commerce équitable a laissé peu de monde indifférent...

(...)

<td style="vertical-align: top; background-color: rgb(256, 256, 256);"><font style="font-weight: bold;" face="Verdana, sans-serif">Lire cet article (3 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2