article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

La pub est-elle « écocompatible » ?

Signe des temps, le réchauffement du climat est devenu depuis peu un créneau exploité par les « créatifs » des agences de pub. Décryptage et remise de pendules à l’heure concernant quelques « écopublicités » qui ont récemment occupé l’espace public ou médiatique.



Caricature de notre société hyper-individualiste destinée à secouer les consciences pour les uns, provocation scandaleuse banalisant la plus grande menace du 21e siècle pour les autres : la dernière campagne printemps-été de la marque de vêtements italienne Diesel, intitulée « Global Warming Ready » (« Prêt pour le réchauffement planétaire ») et déclinée dans plus de 100 pays, a fait couler beaucoup d’encre. Pour l’agence de pub parisienne qui l’a conçue, il s’agit d’« ironie socratique » visant à montrer par l’absurde ce qui attend la société si elle ne change pas rapidement de cap. Un électrochoc salutaire, en somme. Le Bureau de vérification de la publicité (BVP), l’organe français d’autorégulation du secteur, n’a pas vu les choses du même œil. Il a désavoué les « créatifs » de l’agence en estimant que cette campagne « banalise, voire relativise, le thème du changement climatique. Ce faisant, elle va à l’encontre des nombreux efforts de mobilisation citoyenne engagés par les pouvoirs publics. Elle est donc particulièrement inopportune ».

A lire également :

• Des plaintes et des sanctions toutes symboliques
• Le « pacte écologique » de Renault : vendre un million de voitures...
• L’écran de fumée publicitaire de Lexus
• Un Bibendum en caoutchouc OGM ?


Au total, 14 « écopublicités » décryptées...

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2