article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Pourquoi votre voiture « surconsomme »

Emissions impossibles

Les chiffres officiels avancés par les constructeurs automobiles sous-estiment largement la consommation réelle. Et donc les émissions de CO2 et autres polluants atmosphériques. En cause : un test périmé et biaisé, qu’il serait grand temps de réformer.

Laurent Dufey est formel : sa Volvo C70 diesel consomme environ 50% de plus qu’annoncé par le constructeur. A l’arrêt, quand le moteur tourne au point mort, l’ordinateur de bord va jusqu’à afficher une consommation hallucinante de 11,8 litres aux 100 km. Des chiffres que cet employé namurois a fait attester par un huissier de justice. Depuis, sa belle et ruineuse Suédoise prend la poussière au garage. Et Laurent, déçu de n’avoir pu trouver un arrangement à l’amiable, a porté plainte contre Volvo pour vice caché. Le tribunal de commerce de Namur tranchera en février 2009.

A Liège, Christine a fait l’acquisition d’une Renault Clio essence en octobre 2007. Sa consommation moyenne tourne autour des 7,9 litres aux 100 km, alors que le constructeur annonce 5,9 litres. « En fait, ce que je consomme correspond en gros à la consommation urbaine annoncée : 7,8 litres. Le problème, c’est que je ne roule pas qu’en ville. Loin de là ! »

Cette soif de carburant qui excède les promesses publicitaires, Christine et Laurent ne sont pas les seuls à la déplorer. De l’autre côté de la Manche, le magazine Auto Express a récemment lancé un fameux pavé dans la mare des véhicules « écologiques ». L’hebdo automobile le plus vendu au Royaume-Uni a eu la bonne idée de comparer les émissions officielles et réelles de huit véhicules vantés comme « verts » par la pub : cinq petits modèles diesel et trois véhicules hybrides essence-électricité. Les résultats sont stupéfiants (voir tableau page 10). En moyenne, les véhicules testés engloutissent… 42% de carburant en plus qu’annoncé ! Et rejettent donc autant de CO2 en plus… La palme de la gabegie revient à la Honda Civic IMA, une hybride dont la surconsommation flirte avec les 60%. La petite japonaise est talonnée par sa rivale directe : la Toyota Prius (55%), l’hybride la plus vendue au monde. La seule auto à tirer plus ou moins son épingle du jeu est la Mini Cooper D (groupe BMW), dont la consommation n’excède le chiffre annoncé « que » de 22%.

(...)

Egalement au menu de ce dossier :

Les vrais chiffres des voitures « vertes »

Un test à côté de la plaque

Des chiffres officiels qui varient avec la… longitude !

<td style="vertical-align: top; background-color: rgb(256, 256, 256);"><font style="font-weight: bold;" face="Verdana, sans-serif">Lire ce dossier (3 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2