Aller directement vers le contenu

Dossier

2021 : le monde tel qu'ils l'imaginent

Faites dérouler pour voir la suite

Cette photographie a été sélectionnée par la rédaction dans le cadre d'un concours photo. © Gloria Gianquinto

Ils ont entre 18 et 25 ans, sont à l’aube de leurs études supérieures, au chômage, en apprentissage ou en quête d’un emploi. Comment traversent-ils cette époque si troublée ? Quels sont leurs espoirs pour l’année à venir ? Dans son premier numéro de l’année 2021, Imagine a choisi d’ouvrir ses colonnes à cette génération « M » – comme « mutations » – au travers d’un processus de journalisme collectif et participatif. Un dossier de 26 pages à lire dans notre numéro de janvier-février 2021.

Avant de parler d’eux, nous voulions d’abord les écouter. Un an après le déclenchement de l’épidémie, comment ces jeunes confrontés à un enchaînement de crises sanitaire, économique, écologique, politique… voient-ils l’avenir ? Se sentent-ils suffisamment entendus, compris, responsabilisés ? Qu’est-ce qui les guide, les inspire, les pousse à agir ? Quels sont les sujets dont ils aimeraient parler dans un magazine comme le nôtre ? Nous avons donc constitué un groupe-témoin composé de huit jeunes : quatre hommes et quatre femmes issus de la société civile, des syndicats, des services jeunesse et des universités, belges et d’origine étrangère, domiciliés en Wallonie et à Bruxelles.

Ensuite, nous les avons réunis autour d’un webinaire nourri et énergisant organisé le 18 novembre dernier autour de trois questions (« Comment vous projetez-vous en 2021 ? », « Qu’est-ce qui vous inspire ? », « Qu’auriez-vous à dire à ceux qui vous dirigent ? ») et d’un appel à idées : « Et si vous étiez rédacteur en chef d’Imagine ? ».

La glace brisée, les présentations faites, ils ont témoigné pendant trois heures à cœur ouvert. Justice sociale, réveil citoyen, urgence climatique, crise de la représentation politique, culture à l’arrêt… Les sujets ont fusé, avec des échanges d’un excellent niveau, une écoute active, beaucoup de respect.

Ils se sont trouvé un nom : « Les Espoirs d’Imagine ». Après quoi, ils ont accepté de rédiger une lettre adressée à un destinataire de leur choix – ces mêmes billets en « je » que vous retrouverez au fil des ces pages. Ensuite, ils ont nourri notre équipe de rédaction de leurs contacts et expériences, dégagé les grandes lignes de force de notre dossier : les difficultés socio-économiques, la jeunesse négligée, les luttes à l’ère du coronavirus…

En parallèle, nous avons lancé un concours photo auprès des écoles d’art et des services de la jeunesse. Une dizaine d’images ont été sélectionnées. Elles illustrent l’ensemble de notre dossier. Une fois la mise en page terminée, la Une bouclée, nous avons réuni à nouveau les Espoirs d’Imagine pour partager avec eux le résultat final et clôturer cet exercice passionnant de journalisme collectif et participatif. Bienvenu en 2021 dans ce monde tel qu’ils l’imaginent !

Partager sur Facebook

Retour

Imagine est un éditeur indépendant. Il vit en priorité grâce à ses lecteurs. Abonnez-vous et contribuez au développement d’un projet de presse original, alternatif et sans but lucratif.

S’abonner