article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Publié dans notre magazine n°137 - janvier & février 2020

Rencontre

Lun Zhang :
de la révolte de Tiananmen à Hong Kong

Ecrasé dans un bain de sang par le régime chinois, à Hong Kong le 4 juin 1989, le mouvement étudiant revit sous la plume de Lun Zhang. Narrateur de la remarquable bande dessinée Tiananmen 1989, nos espoirs brisés, l’ancien dissident, exilé en France depuis trente ans, retrace pour la première fois le fil des cinquante jours du Printemps de Pékin. Le sinologue ravive les revendications étudiantes, met l’Europe en garde face aux risques du « néototalitarisme chinois » et relie Tiananmen et Hong Kong. Si loin et si proche. Rencontre avec une figure de l’une des révoltes marquantes du 20e siècle.

Symbole du combat d’une vie, la victoire du camp pro-démocrate aux élections locales de Hong Kong, la veille de notre rencontre, comble de joie Lun Zhang. Affable, modeste et passionné, l’ancien acteur clef du Printemps de Pékin nous reçoit pendant plus de trois heures, à la maison des Sciences de l’Homme, à Paris, pour décortiquer l’actualité chinoise, européenne et revenir à la source de ses engagements. « La victoire des démocrates à Hong Kong, c’est un merveilleux cadeau alors que je fêtais les trente ans de mon arrivée en France, hier soir, avec ma femme et mes enfants, raconte le professeur de civilisation chinoise. Beaucoup d’intellectuels, en Occident, sont en décalage et ne prennent pas assez la mesure de qui se passe en Chine. A Hong Kong, la liberté est enracinée dans les gênes de la population. Et c’est aussi à Hong Kong que cent mille personnes se réunissent chaque année pour commémorer les événements de la place Tiananmen, en 1989. »

Meurtri, Lun Zhang, qui fut l’une des têtes pensantes du mouvement étudiant, aura mis trois décennies pour relater sa version des événements qui ont fait naître le plus grand espoir de démocratisation du régime chinois. Après la maturation du silence, à l’image de certains rescapés des camps de concentration, le temps de la parole semble venu… « Oui, il y a peut-être un peu de cela dans ma démarche, souligne Lun Zhang. J’ai été sollicité par les éditions du Seuil, a l’occasion des trente ans des événements de Tiananmen. Au départ, je ne pensais pas que mon histoire était importante. Et puis, en tant que survivant d’un tel massacre, j’éprouvais aussi une forme de (...)

=> Lire l’intégralité de cette rencontre dans notre magazine.

Photo : D.R.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


I.Care,
aux petits soins

Depuis 2015, l’Asbl I.Care a développé un laboratoire d’innovation en santé & milieux fermés et (...)

Lire la suite

La honte de voler

Les Allemands disent « flugscham », les Néerlandais « vliegschaamte » et les anglophones « flight (...)

Lire la suite

L’hydrogène vert,
un combustible d’avenir

L’hydrogène permet de stocker l’électricité verte et de décarboner de nombreuses industries. (...)

Lire la suite

Maricela Vásquez :
violences aveugles

A Ciudad Juárez, l’avocate mexicaine Maricela Vásquez se bat contre les féminicides et toutes les (...)

Lire la suite

Issa Aboubacar,
le porte-voix des mineurs irradiés

Au Niger, cinquième producteur d’uranium mondial, le minerai est extrait dans des conditions (...)

Lire la suite

Transports
et retraites

Le mariage de l’iPhone et de Facebook nourrit presque quotidiennement, sur le fil de mon actu, (...)

Lire la suite