Aller directement vers le contenu
Couverture du numéro 141

n°141 / novembre-décembre 2020

Un magazine de 120 pages

On y parle des riches et de leurs fortunes concentrées, de requins menacés, de la puissance des mères, de médecins en lutte, de belles plantes sauvages, de marins et de migrants, d’adaptation climatique dans les vignobles, de l’art du renoncement, des années Trump, du coronavirus archivé, de philosophie du soin, des origines de la catastrophe, d’étonnement et d’innocence avec l’acteurJacques Gamblin… et de bien d’autres sujets audacieux !

S'abonner / se procurer

Le voyage terrestre d'Imagine



Description des six territoires d'Imagine

Parcourir les territoires

Sur le volcan

[Au fig. Ce qui est vif, ardent, bouillonnant]

luttes - critique sociale – résistances

  • A “Saint-Léo”, la maison médicale fait front. Sur fond d’épidémie, Imagine s’est immergé pendant plusieurs semaines au sein de l’Asbl liégeoise qui développe, avec vingt-cinq travailleurs aux petits soins, un projet socio-sanitaire et autogestionnaire original.
  • Métal croquant. La chronique de Lisette Lombé, autrice, slameuse, collagiste, militante pour les droits des femmes.
  • Fatima Ouassak, la révolution des mères. Politologue et fondatrice du collectif Front de mères, elle dénonce le traitement inique que subissent les habitants des quartiers depuis leur plus jeune âge et appelle les mères à « se muer en dragons ». Son premier livre, La puissance des mères, est un succès. Imagine s’est promené avec cette militante à Bagnolet, une ville de banlieue à la longue histoire ouvrière et immigrée, longtemps maille importante de la « ceinture rouge » où régnait le Parti Communiste.
  • Contre-courants. La chronique de Corinne Morel Darleux, écrivaine, militante écosocialiste, autrice de Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce (Libertalia).
  • Les mots de Timoteo. Une gravure poético-politique de l’artiste Timoteo.
  • Le Kanar déchaîné. Un dessin caustique et nécessaire signé Bernard Querton, alias Kanar.
  • Haro sur la pêche aux requins. La liste des espèces de requins menacés ne cesse de s’allonger, d’années en années. L’Union européenne n’est pas en reste : elle est le premier exportateur d’ailerons de requins au monde. Une coalition d’ONG se mobilise pour mettre fin à ce commerce décimant les squales qui sillonnent mers et océans depuis 400 millions d’années. Leur arme : recueillir un million de signatures de citoyens européens d’ici l’été 2021 afin de présenter leur proposition à la Commission européenne.
  • Leah Namugerwa, une sentinelle climatique en Ouganda. Dans la nation la plus jeune du monde, une forêt emblématique est menacée de destruction par une entreprise de production de cannes à sucre. De jeunes activistes se mobilisent pour défendre cet écrin de biodiversité, parfois à leurs risques et périls. Rencontre virtuelle avec la figure phare de ce mouvement.

Le sixième continent

[Usuel. Partie étendue du monde]

Le long format

Comment se porte la planète des ultra-riches ? En France, le premier rapport sur les riches lève le coin d’un voile. Et en Belgique ? C’est le flou. Peu enclins à parler ouvertement, les plus nantis ont une responsabilité historique face à la crise sociale et environnementale.

Dans ce dossier de 15 pages, Imagine se penche sur l’argent tabou des grandes familles, la définition d’un “seuil de richesse”, la spéculation sur la valeur des terres agricoles wallonnes qui menace l’autonomie des agriculteurs… Mais aussi sur les investissements à impact social et environnemental positif et ceux des banques qui, contrairement aux engagements pris après l’Accord de Paris, dopent encore l’économie fossile. Et donne également la parole à Monique Pinçon-Charlot, sociologue et ancienne directrice de recherche au CNRS, qui propose d’abolir les droits de propriété, “comme on a aboli l’esclavage”.

Zones fertiles

[P. méton. Abondantes en récoltes]

Observations – alternatives – solutions

  • Les belles sauvageonnes. En milieu urbain, les plantes sauvages parviennent malgré tout à se faire une place et racontent de multiples histoires. Un peu partout, les promenades de découverte, de cueillette, ainsi que les stages de reconnaissance et de dégustation de plantes sauvages sont pris d’assaut. Elles ouvrent les promeneurs à un nouvel univers et nourrissent leurs envies, exacerbées par le confinement et le sentiment de crise, de reconnexion avec le vivant.
  • Lanceurs d’avenir. Une récupérathèque publique à Anderlecht, des espaces-test pour maraîchers et une approche sociale et inclusive pour construire un système durable de soins de santé en République démocratique du Congo.
  • UEtopique. La chronique d’Olivier De Schutter, professeur à l’UCLouvain, rapporteur spécial de l’ONU sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme.
  • Les sauvetages en mer dans l’impasse. Cet été, un pétrolier est resté coincé en Méditerranée une quarantaine de jours après avoir sauvé des personnes migrantes. Un triste record pour la marine marchande. Ce qui a de quoi inquiéter la Chambre internationale de la marine marchande. Tenus de prêter assistance aux personnes en détresse en mer, les capitaines sont confrontés à de nombreux dilemmes. Quels sont-ils ? Et que dit le droit international ? Les Etats manquent-ils à leurs devoirs ? Imagine décode ces questions.

Terra incognita

[Du latin. Territoire qui n’a pas encore été exploré par l’Homme.]

prospective – adaptation – utopies

  • Climat déréglé, vignobles assoiffés. Dans le Languedoc, les effets de la crise climatique sont au coeur des préoccupations des vigneronnes et vignerons. Différents acteurs se mobilisent pour s’adapter face aux dérèglements qui se multiplient. Et préviennent : “si on aime le vin, on doit sauver le climat”. Reportage.
  • Notre carte de l’Anthropocène consacrée à la fonte des glaces polaires.
  • Géo-stratégo. La chronique d’Arnaud Zacharie, secrétaire-général du CNCD-11.11.11 autour de son ouvrage “La transition écologique et sociale. Pour une prospérité soutenable et partagée” (J’écris ton nom).
  • Closing Worlds ou comment penser le renoncement. Au sein de la Clermont Business School (France), l’Origens Media lab développe des projets de recherche pour renoncer à nos activités non durables et polluantes et gérer l’héritage transmis aux générations futures (routes, usines, constructions…).
  • Aux origines de la catastrophe. La chronique sciences de Pablo Servigne et Raphaël Stevens autour de la sortie d’un ouvrage collectif co-édité par Imagine et Les Editions Les Liens qui libèrent.

Les confluents

[Par analogie. Point de rencontre de deux ou plusieurs voies]

transmission – bien-être - soins

  • Claire Marin : “On mesure à quel point la présence de l’autre est essentielle”. Dans un grand entretien de six pages, la philosophe française spécialisée dans l’éthique et le soin revient sur notre gestion individuelle et collective de la pandémie.
  • Océan plastique. Les bonnes feuilles de l’enquête réalisé par la journaliste Nelly Pons autour de la pollution du plastique et sorti chez Actes Sud.
  • Covid-19 : en quête d’une mémoire mémoire collective. Dès le début du confinement, des archivistes se sont attelés à collecter des traces de la troublante période que nous traversons. Elles serviront de matériaux aux historiens qui en étudieront la chronologie… Et pourraient constituer le socle de la mémoire collective du temps du coronavirus.
  • Les pionniers de l’écologie, par Dominique Bourg. Dans chaque numéro, le philosophe nous replonge dans l’oeuvre d’une figure marquante. Cet épisode est consacré à Bertrand de Jouvenel.
  • Exercice du doute, la chronique de l’Asbl Philocité qui, dans cet épisode, nous apporte des outils philosophiques pour entretenir une bonne hygiène de vie.

Au large

[ Adv. Dans un espace étendu, profondément]

sensibilité – arts – esthétique

  • Jacques Gamblin : “Nous avons besoin de couleurs, d’étonnement, d’innocence”. L’acteur et metteur en scène français poétise les urgences environnementales et livre à Imagine sa vision de “l’écologie des relations”.
  • Un graffeur, une oeuvre de street art. L’artiste Mona Caron nous raconte sa fresque “Prendre racine”.
  • Haïku et écologie. Dans cet épisode, on découvre les lucioles du poète Hosomi Ayako (1909-1997).
  • La ritournelle, par Philippe Marczewski. Dans chaque numéro, l’écrivain et finaliste du Prix Rossel 2019 nous propose un exercice de
    “psychogéographie minuscule”. Dans ce troisième épisode, il explore le maquis de Bagatelle, dans le Condroz liégeois.
  • Mes années Trump. A la veille des élections américaines, l’écrivain Rick Bass raconte, pour Imagine, ses années sous l’ère de Donald Trump.
  • Portfolio. Un voyage en images au coeur des “origines du monde”, une exposition au Musée d’Orsay (Paris) qui raconte l’invention de la nature au 19ème siècle.
  • Nos coups de coeur culturels.
  • Le baromètre égalité-diversité d’Imagine. Ce troisième baromètre est analysé par Amal El Gharbi, chargée de projet Genre et Diversité de l’Association des Journalistes Professionnels (AJP).

dans ce numéro

Entre les pages

  • Aperçu d'une page de contenu du numéro en cours
  • Aperçu d'une page de contenu du numéro en cours
  • Aperçu d'une page de contenu du numéro en cours
  • Aperçu d'une page de contenu du numéro en cours
  • Aperçu d'une page de contenu du numéro en cours
  • Aperçu d'une page de contenu du numéro en cours

Imagine est un éditeur indépendant. Il vit en priorité grâce à ses lecteurs. Abonnez-vous et contribuez au développement d’un projet de presse original, alternatif et sans but lucratif.

S’abonner