Aller directement vers le contenu
Couverture du numéro 152

n°152 / septembre-octobre 2022

Un magazine indépendant et alternatif

Dans ce numéro, la rédaction met en lumière les conservatismes à l’œuvre dans l’inaction climatique en Belgique, raconte l’évolution du monde de la nuit un an après le mouvement #Balancetonbar, questionne la relocalisation des mines en Europe, parle du combat des personnes électrosensibles pour la sobriété électromagnétique, part à la rencontre d’un éleveur d’iceberg, explore la numérisation de l’agriculture, s’attarde sur notre rapport à la ville et aux émotions que l’urbanisme pourrait susciter… Bonne lecture !

S'abonner / se procurer

Le voyage terrestre d'Imagine



Description des six territoires d'Imagine

Parcourir les territoires

Sur le volcan

[Au fig. Ce qui est vif, ardent, bouillonnant]

Le combat des électrosensibles contre les ondes. D’ici 2025, le gouvernement fédéral souhaite éradiquer toutes les zones blanches. Les personnes électrohypersensibles y décèlent une atteinte à leur droit à un environnement sain, eux qui ne supportent pas la pollution générée par les ondes. Un petit groupe s’est constitué pour mieux faire connaître leur vécu, leurs symptômes… et sensibiliser à « l’hygiène électromagnétique ».

La déferlante #Balancetonbar. Comment le monde de la nuit évolue-t-il, un an après le début du mouvement #balancetonbar, qui dénonce les violences sexuelles et sexistes en milieu festif ? Imagine a sondé les acteurs et actrices du monde de la nuit et les collectifs qui militent pour réinventer notre culture de la fête.

Nous y sommes. Dans sa chronique « Contre-courants », Corinne Morel-Darleux nous parle de l’été brûlant, du jet de Bernard Arnault, du glacier de la Marmolada dans les Alpes italiennes et de la fable de la grenouille.

Madeleine Diouf Sarr : « Le Nord doit comprendre l’urgence que vit le Sud ». A l’approche de la COP27, où la question des pertes et des préjudices liés au dérèglement climatique seront au cœur des négociations, Imagine a interviewé la présidente du groupe des « pays les moins avancés » sur la crise, c’est-à-dire les plus vulnérables face à celle-ci. Qui nous rappelle l’importance de la justice climatique et de la solidarité internationale.

Le sixième continent

[Usuel. Partie étendue du monde)

Climat : les conservatismes à l’œuvre. Quatre ans après les grandes marches et les grèves scolaires pour le climat, le dérèglement climatique s’est illustré avec violence l’été dernier en Wallonie, les alarmants rapports du Giec se sont succédé, l’Union européenne a sorti un Green Deal aussi espéré qu’inattendu, les sécheresses en Belgique sont devenues chroniques. Dans le même temps, la crise climatique a été reléguée au second plan avec la pandémie, la transition énergétique a reculé en raison de la guerre déclarée par la Russie à l’Ukraine. A l’heure de la rentrée des activistes, qui s’apprêtent à relancer les manifestations ainsi que des actions de désobéissance civile, des questions s’imposent. Vu les nombreux blocages en Belgique, comment allons-nous parvenir à remplir nos objectifs ? Qu’est-ce qui bloque encore, et pourquoi ? Qui sont les forces de l’inaction ? Imagine consacre un dossier de vingt pages pour identifier les conservatismes à l’œuvre. Et questionne également le traitement médiatique de la crise, qui semble loin d’être à la hauteur de l’enjeu.

Zones fertiles

[P. méton. Abondantes en récoltes]

Faut-il relocaliser les mines en Europe ? Alors que l’actualité nous fait prendre conscience de notre dépendance au gaz russe, une autre faiblesse européenne se révèle aussi cruciale : notre consommation de minerais venus d’ailleurs. Pour ce deuxième épisode de notre série sur l’extractivisme, Imagine met le cap sur l’Andalousie, région minière historique pour comprendre les enjeux socio-économiques et environnementaux qui entourent la reprise de l’exploitation minière en Europe.

Casa Margharita, une maison hospitalière. Pendant quinze mois, des citoyens bénévoles ont créé et animé une maison communautaire pour accueillir des femmes sans-papiers. L’écrivain Carmelo Virone, co-propriétaire de l’habitation, raconte pour Imagine cette singulière aventure sociale et humaine.

Lutter contre la pauvrophobie. Dans sa chronique, Olivier De Schutter, rapporteur spécial de l’ONU sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme, souligne les lacunes des politiques européennes pour lutter contre les discriminations auxquelles sont confrontées les populations les plus pauvres.

Stopper les dérives du marché du cacao. Premier producteur mondial de cacao, la Côte d’Ivoire fait face au double défi de la disparition des forêts et de la survie économique des producteurs. Alors que productivité et baisse des prix sont le fer de lance des multinationales qui dominent le marché, des initiatives belges sont soucieuses de limiter leur impact environnemental et social. Reportage.

Commerce et développement durable : vers des sanctions ? Arnaud Zacharie, secrétaire général du CNCD-11.11.11, salue les avancées européennes : il sera possible de recourir à des sanctions en cas de violation des normes sociales et environnementales. Mais cette évolution manque toutefois d’ambition et de cohérence.

Terra Incognita

[Du latin. Territoire qui n’a pas encore été exploré par l’Homme]

Pour des villes sensibles. Nos sens sont constamment stimulés en ville. Bruit, air pollué, tarmac en surchauffe, sentiment d’insécurité… Et si, pour façonner une ville, l’on portait davantage attention aux sens, sensations et émotions qui nous font du bien ? Imagine explore une architecture et un urbanisme plus en lien avec le besoin de quiétude, de cohésion sociale, de connexion au monde vivant.

Des champs numériques. Surveillance des vaches par des drones, tracteurs connectés, robots de traite ou de désherbage… La digitalisation du monde agricole gagne du terrain. Et soulève de nombreuses questions : la peur d’une perte de sens du métier d’agriculteur, la question de l’usage des données récoltées et le risque d’un renforcement de l’industrialisation de l’agriculture.

Les effets du changement climatique sont maintenant visibles dans nos régions, ici sous la forme de sécheresses de plus en plus fréquentes et sans comparaison avec ce à quoi nous étions habitués. De quoi pousser Rafaël Ritondo, chercheur à l’Institut wallon de l’évaluation, la prospective et la statistique d’examiner la situation de la Wallonie face au stress hydrique.

Les confluents

[P. analogie. Point de rencontre de deux ou plusieurs voies]

Ludivine Bantigny : “Le capitalisme nous vend du rêve et des artifices”. Pour parler de capitalisme, de la violence structurelle et globale qu’il inflige au monde vivant, l’historienne Ludivine Bantigny reprend un terme aujourd’hui utilisé par l’extrême-droite : l’ensauvagement. En revenant sur son histoire, ses promesses, ses déboires, elle souligne une vérité sans doute oubliée : « le capitalisme s’est ensauvagé et accéléré au fil des époques, mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il était plus soft et plus favorable à ses débuts. »

La tête sous l’eau. Yves Allié, typographe et imprimeur, nous livre une chronique percutante et touchante où il est question de sécheresse et des piscines privées.

Comment s’orienter dans l’existence ? Le développement personnel est dans l’air du temps. Se reposant sur la quête individuelle du bonheur, il nie toutefois les facteurs socio-politiques, véhiculant l’idéologie néolibérale. Dans sa chronique, la philosophe Gaëlle Jeanmart s’interroge : « en adressant au moi singulier de milliers de lecteurs de mêmes conseils ou recettes, comment le développement personnel ne serait-il pas en réalité profondément impersonnel ?»

Génération musclée. Multiplication des salles de fitness, corps saillants affichés sur les réseaux sociaux, hausse des ventes de suppléments protéinés… Désirables et dans la norme, les silhouettes musclées s’affichent sur les réseaux sociaux, séduisent les industries et les influenceurs, fascinent de plus en plus de jeunes. Cette mise en scène des corps questionne notre rapport à l’apparence et à nos standards capitalistes.

Au large

[Adv. Dans un espace étendu, profondément]

Les oiseaux. Imagine propose une sélection de photos issue d’une exposition qui s’ouvrira en septembre à Bruxelles et où chaque photographe propose un regard singulier sur les oiseaux croisés dans leur quotidien, à l’occasion de voyages ou de projets artistiques.

Barthélémy Antoine-Loeff, l’éleveur d’icebergs. Que faire contre la disparition des glaciers ? L’artiste plasticien français Barthélémy Antoine-Loeff a choisi de devenir éleveur d’icebergs. Amoureux du Grand Nord, il crée des œuvres autour de ces terres glaciales en perdition, pour les sublimer, entre poésie et militance. Rencontre.

Nos coups de cœur culturels.

La ritournelle. Dans sa chronique, l’écrivain Philippe Marczewski questionne son rapport aux voyages en avion, les contradictions de tout un chacun et l’imaginaire du voyage.

dans ce numéro

Entre les pages

  • Aperçu d'une page de contenu du numéro en cours
  • Aperçu d'une page de contenu du numéro en cours
  • Aperçu d'une page de contenu du numéro en cours
  • Aperçu d'une page de contenu du numéro en cours
  • Aperçu d'une page de contenu du numéro en cours
  • Aperçu d'une page de contenu du numéro en cours

Imagine est un éditeur indépendant. Il vit en priorité grâce à ses lecteurs. Abonnez-vous et contribuez au développement d’un projet de presse original, alternatif et sans but lucratif.

S’abonner