Aller directement vers le contenu

Dossier

Liège Airport : la fuite en avant

Faites dérouler pour voir la suite

Liège Airport

Après un premier épisode intitulé « Alibaba’s dream » paru en novembre 2020, Imagine propose une suite dans son numéro 148, disponible en librairie ou sur notre kiosque dès le vendredi 14 janvier 2021. Une enquête de seize pages, soutenue par le Fonds pour le Journalisme de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui révèle plusieurs informations d’intérêt général.

  • Liège Airport : la fuite en avant. Dans ce deuxième volet de notre enquête, le mythe d’un aéroport présenté par les forces vives wallonnes comme un modèle de réussite économique et sociale s’effrite. Imagine a sorti sa calculette. Outre les investissements colossaux de la Région, cette société anonyme demeure largement subsidiée par des fonds publics. Aucune évaluation académique ne permet de valider la « pertinence » de ces choix politiques. Obsédé par sa croissance, l’aéroport génère toujours plus de nuisances et de pollution. Désormais dans le viseur de la justice, il est aussi sous forte pression citoyenne.

  • Le montant total des fonds publics alloués. Combien d’argent public a été injecté dans l’aéroport de Liège ces vingt dernières années ? Imagine a compilé un maximum de données à sa disposition et arrive à une somme, très largement sous-estimée, de 1,24 milliard d’euros.

  • Des coûts dissimulés et démesurés. Liège Airport est-il utile à la collectivité ? Aucune étude commandée par les pouvoirs publics n’a évalué, à ce jour, la pertinence de ces investissements réalisés par la Région Wallonne. De plus, selon les experts consultés, le ratio entre ces dépenses publiques et les emplois créés (environ 8 700 emplois directs et indirects, selon la seule étude disponible Segefa-ULiège) est près de dix fois supérieur à ce qui est classiquement accordé aux entreprises qui bénéficient d’aides à l’embauche. Ces derniers décortiquent les chiffres et dénoncent une fuite en avant.

  • “Nous ne cachons rien, tous nos chiffres sont publics”. Président du comité de direction de la Société wallonne des aéroports (Sowaer), Nicolas Thisquen (MR) a répondu aux questions d’Imagine.

  • L’envol des émissions de CO2. En 2021, l’activité de fret a battu tous les records. Cette réussite commerciale est une très mauvaise nouvelle pour le climat : en huit ans, les émissions de CO2 à Liège Airport ont triplé. Et alors que les dirigeants wallons promettent un aéroport “zéro carbone” et “exemplaire” sur le plan environnemental d’ici 2030. Des engagements incompatibles avec les ambitions de croissance affichées.

  • “L’économie avant notre qualité de vie”. La santé et le bien-être de milliers de riverains ont-ils été sacrifiés sur l’autel de la croissance économique de

    l’aéroport ? Les opposants l’affirment haut et fort. Pour ses dirigeants, tout (ou presque) a été mis en œuvre pour leur offrir un “cadre de vie de qualité”.

Cette enquête est à découvrir dans le numéro 148 d'Imagine, à se procurer en librairie ou à commander via notre boutique en ligne.

Partager sur Facebook

Retour

Imagine est un éditeur indépendant. Il vit en priorité grâce à ses lecteurs. Abonnez-vous et contribuez au développement d’un projet de presse original, alternatif et sans but lucratif.

S’abonner